Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 janvier 2015

Philippe Jaffeux : entretien (3)

4
Mes textes essayent d’évoquer un entrelacement entre le langage de l’électricité et celui de l’alphabet. L’énergie de mon travail est d’abord électrique car elle émane des ordinateurs. Mes nerfs éprouvent aussi du plaisir à être mis en éveil par le flux électrique de ces machines. Toute la dynamique de mes textes est soutenue par un alphabet électrique qui aspire surtout à être l’incarnation d’un mouvement, d’un élan transcendant et libérateur.

"Entrelacement"... Ce mot évoque la calligraphie arabe, cet art d'entrelacer les caractères d'une sourate pour en faire à la fois une formule sainte et un motif décoratif. "Alphabet électrique" (le clavier de l'ordinateur) ma fait penser au Manifeste électrique à paupières de jupe, 1971, de Michel Bulteau un poète proche de la Beat generation, donc assez éloigné de Philippe Jaffeux, mais quand même...

 
 
 5
les 390 pages de Alphabet peuvent être lues et /ou vues.

On peut ajouter : soupesées (l'auteur s'intéresse au poids d'une page, écrite seulement au recto, précise-t-il), mesurées, flairées, scandées, ... et  pur ce qui est de "lues", j'ai dit ce que j'en pensais, qu'on me permette de me citer :

il est clair qu'on ne lit pas Alphabet  comme les Trois Mousquetaires ou Maigret et l'affaire Saint-Fiacre ! Non. Plutôt comme le catalogue des Trois Suisses, ou comme l'Annuaire du téléphone ou comme le Yi King. Ou comme on écoute la Passion selon Saint Mathieu, ou le Requiem, ou la Neuvième Symphonie. Ou comme on contemple le Parthénon, ou la Cathédrale de Chartres, ou les chutes du Zambèze. Ou comme on goûte un mets chez les Trois Gros, ou à la Pyramide, ou à la Tour d'Argent. Sans aucune référence à une vaine question de valeur. Simplement pour donner une idée  de la technique multi dimensionnelle , directionnelle et substantielle que nous devons apprendre pour entrer dans cette écriture.Et en sachant qu'on peut y consacrer trente secondes,trente minutes ou trente jours, une seule fois ou de façon répétée. C'est  ce que je fais en ce moment : environ cinq minutes le soir avant de m'endormir !
 
 
6
Le potentiel de l’alphabet est inépuisable car il se régénère sans arrêt au contact d’un vide qui est support-même de création. Alphabet puise son énergie dans un vide roboratif et dans chaque proposition du hasart… que j’orthographie avec un t ! La pensée taoïste a certainement joué un rôle primordial dans ma relation avec ce vide créateur qui va à l’encontre de celui que l’on associe généralement au néant. 

  Parfaitement ignorant quant au taoïsme, je suis allé à la pêche  et, si vous êtes comme moi, je vous conseille d'en faire autant : car vous apprendrez que la pensée chinoise traditionnelle  comporte deux branches principales, le confucianisme et le taoïsme. Le confucianisme ( esprit social, conformisme, obéissance, action) est largement dominant, mais le taoïsme, dont est issu le Zen, est très vivace : esprit individualiste, contemplatif, naturaliste, minimaliste... Le "vide créateur" , doctrine qui donne le vertige  quand on pense que, selon la théorie du Big Bang, l'univers à l'instant zéro avait la taille d'un atome... ou moins encore !
  Mais revenons sur terre  et considérons le potentiel signifiant de la suite des lettres de A à Z : apparemment, zéro, mais en réalité, l'infini : toute la Bibliothèque Nationale, le British muséum, la Bibliothèque Vaticane, la Bibliothèque d'Alexandrie,enfin, tout, tout ce qui s'écrit, s'est écrit et s'écrira. Ce qui n'est pas sans évoquer les possibilités infinies d'infinis d'infinis de la combinatoire des éléments du Réel, qui a donné les galaxies, la vie, et ce chef d'oeuvre  qu'est l'être humain, et qui donnera sans doute bien d'autres créations surprenantes.
  Ce parallèle entre l'Alphabet  et la Création incite à penser qu'il existe une relation entre l'un et l'autre. L'esprit scientifique aurait tendance à penser que c'est le Réel qui permet la création de l'Alphabet, mais le mysticisme préfère le chemin inverse, l'Alphabet donnerait naissance au monde : "Au commencement était le Verbe " (Genèse). Et notre poète pencherait plutôt de ce côté-là. 
  L'un dit que c'est la poule qui a fait l'oeuf, l'autre que c'est l'oeuf qui a fait la poule. Ils ont peut-être raison l'un et l'autre, allez savoir !

à suivre

Les commentaires sont fermés.