Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 novembre 2014

Devoirsde Retraite

 

 

 "Devoirs de Retraite". C'est ainsi que mon père a intitulé son autobiographie.Modestement. Car il aimait insister sur sa modestie - peut-être pour que son orgueil passe inaperçu...
  Sa famille paternelle est originaire d'un modeste village andalou perché à un peu plus de 1000 m d'altitude sur les flancs de la Sierra Nevada, Alcudia - mot d'origine arabe signifiant "la colline"- province de Guadix. Son grand père, prénommé Blas comme tous les aînés mâles de  la famille - c'est aussi le prénom de mon père- était forgeron, d'où son sobriquet de "Chispas" ("étincelles" ) , ce qui lui valait une "honnête aisance", le statut de notable de son village, le fauteuil de maire et la fonction de chantre de son église.Son fils aîné (oncle de mon père) fut envoyé étudier à Grenade. Las, pour une raison mystérieuses, les affaires de la forge périclitèrent  et tout dégringola.
  Mais... donnons la parole à Blas Rodriguez, mon papa :

  Je ne sais pourquoi, le curé du village fut tenu pour responsable de ce naufrage.Un après-midi, l'ex-étudiant noyait probablement ses regrets devant un comptoir, en compagnie de jeunes assez narquois devant les propos, peut-être inconsidérés, de ce "senorito" frustré de ses illusions et sans fortune.Il ne parlait en effet de rien moins que de tuer le curé...qui vint à passer. Et Juan de tirer. Il était armé, évidemment, comme tous les jeunes Espagnols à l'époque.Le curé fut assez grièvement blessé et Juan alla passer la huit en prison, à Guadix. Il y resta sept ans.

  Sa peine purgée, Juan émigra en Algérie, qui devait être la terre promise  des miséreux du sud de l'Espagne, il s'établit à Tiaret, ville des Hauts Plateaux, elle aussi perchée à 1000 m, il fonda une fabrique d'espadrilles ( d'où son sobriquet d' Alparguetero ), fit de bonnes affaires et fit venir ses jeunes frères. Et voilà pourquoi je suis né à Tiaret !

à suivre.O.

Les commentaires sont fermés.