Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mai 2014

Lectures contemporaines : Patrick Beurard-Valdoye (1.31)

La biographie de Schwitters nous apprend qu 'il était peintre, sculpteur et poète, qu'il a participé à la naissance du mouvement dada en Allemagne dans les années 20 puis qu'il a créé son propre mouvement d'avant-garde, Merz . Dans les années trente, considéré comme un "artiste dégénéré" (ainsi que tous les créateurs contemporains) par les nazis, il se réfugie en Norvège (1937), puis lorsque ce pays est envahi par la peste brune, en Angleterre (1946) où il meurt en 1948.

  Dans ce premier extrait, Patrick Beurard-Valdoye ( PBV) nous montre l'artiste au travail, avec son modèle, dans un cadre apparemment paisible (soleil, couleurs...) mais qu'on devine miné par une sourde inquiétude ( isolement, îles battues des tempêtes) De même ; l'entourage humain est apprécié, ou aimé ( Helma, Rasmussen, Mme Falkenthal) sauf pour l'inquiétant W, venu sans doute à bord d'un yacht. . A mesure qu'on avance dans la lecture, le climat est de plus en plus inquiétant, et le danger devient imminent. La signature qu'il appose au bas du tableau ( KS,39) nous apprend qu'il est en Norvège depuis deux ans. C'est un réfugié politique , et son inquiétude se comprend aisément, pour nous qui assistons de nouveau à la montée des pulsions de haine.

  La progression dramatique est bien menée, mais... est-ce qu'on peut parler de poésie? L'auteur lui-même ne semble pas y penser, puisqu'il intitule son livre "Narré" (comme on disait au Moyen Âge "Dict" , ou "Devisement", ou "Kitab" ( livre) comme disent les Arabes.Nous sommes devant un ouvrage qui semble plus proche du roman, ou de la biographie romancée, que du poème...O.

 
le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/

Les commentaires sont fermés.