Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 avril 2014

Lectures contemporaines : Philippe beck (2.8)

Raymond Federman est un écrivain franco-américain qui a eu une existence très aventureuse. Il a commencé en échappant à la rafle du Vel d'Hiv grâce à sa maman qui l'a poussé dans un placard en lui disant de la fermer. Elle, elle n'en est pas revenue, de même que toute sa famille. Raymond Federman est mort en 2009, encore trop peu connu en France. Poezibao nous donne un bon dossier sur lui, et Sitaudis quelques textes. Voici un poème de Federman n sur Poezibao:

 

Anthologie permanente : Raymond Federman

Poezibao se permet aujourd’hui une petite facétie pour rendre hommage à Raymond Federman. Je conseille vivement la lecture de sa fiche biographique ainsi que les compte rendus des deux beaux dossiers que lui ont respectivement consacrés le magazine Le matricule des Anges et la revue Fusées.

Le musée des culs imaginaires
(traduction Christian Prigent)

 
Quand on pense aux millions et aux millions de gens
qui ont rêvé devant la Joconde,
on peut imaginer leur sourire si Léonard avait peint
son cul plutôt que son visage.
De tous temps, le cul a fasciné les artistes et,
dans leurs tentatives pour saisir les délices de sa forme
éternellement changeante,
ils nous ont donné une stupéfiante
collection de culs. Par exemple
:


Les culs ténébreux de Rembrandt
Les culs en celluloïd de Rubens
Les culs piriformes et pleurnichards de Cranach
Les culs parallélépipédiques du Picasso cubiste
Les longs culs flexibles de Modigliani
Les culs exotiques et bien roulés de Gauguin
Les culs malicieux de Fragonard
Les culs morbides de la Résurrection de Signorelli
[... et 26 vers plus tard]
Les culs minuscules des miniaturistes
Les culs compliqués des peintres baroques
Les postérieurs puritains de Copley
Les derrières élégants de Tissot
Et toutes les glorieuses et anonymes fesses des apocryphes

Raymond Federman, in 
revue Fusées n° 9, p. 44.

 

le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/

Les commentaires sont fermés.