Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 mars 2014

Chaque jour

 
A la Gare de Lyon quelque chose dans la foule
dans le bruissement de chaque univers
un instant d’énergie plus dense ou que sais-je
traversait les voyageurs s’épuisait au ras des semelles
un souffle souillé de poussière une annonce
rôdeuse pétrie de minuscule humanité.
Venait-elle de l’horloge dressée dehors
ou d’une autre plus incertaine ?
Pareils aux oiseaux qui volent sous la verrière
les départs s’élançaient
et donc il y avait cela au milieu des voyageurs
qui ne semblaient pas voir
dans le métal des chariots et des trains
une chose issue de la foule
et la pénétrant d’un peu de lumière

Annie Salager
( sur son site)

Annie Salager vit à Lyon. Poezibao rend compte de la sortie de son dernier livre,

 http://poezibao.typepad.com/poezibao/2014/02/anthologie-permanente-annie-salager.html

Les commentaires sont fermés.