Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 février 2014

Chaque jour

 
                                   100106_garnier

 ce pays d’étangs
plein d’inquiétude
et qui se savent vieux

avez-vous vu la vieillesse des étangs ?

ce pays où les jeunes sapins trébuchent
qui n’ont plus qu’une fine couche d’humus
au-dessus de la craie

ce pays de jeunes sapins
qui crient comme les enfants dans la cour de l’école
que leurs paroles sont vivantes

ce pays de jeunes sapins et de jeunes enfants
aveugles sourds paralysés
parce qu’ils n’ont plus d’idées

ce pays de petits bois angoissés
qui ne voient plus un écureuil
ces petits bois dont les jeunes sapins sont vieux

ce pays où les êtres sont inquiets d’être

tout se continuait naguère par le chant

ce pays maintenant manque autant d’hommes
que de rossignols

les horloges prolifèrent

la mort est l’amie des agneaux

dans ce pays il n’y a plus de sources
les hommes les ont captées.

Pierre Garnier, Viola Tricolor, Poèmes, Éd. En Forêt / Verlag Im Wald, 2004, p.24


sur Poezibao
qui annonce la mort de Pierre Garnier

Les commentaires sont fermés.