Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 février 2014

chaque jour

Poème pour être lu au mariage de Patrick Beurard par Jean-Pierre Bobillot

  •  

p pp p po pp p ppo ppop po popo porard rare, pas hard, dare dare po poa p pt potamoi m p b !
rare ah a a aaaaa po apo Apo l'a dit : moins linéaire que moi tu meurs rue Christine où tchin tchin Gherasim nous vidions des ptits verres en devisant en sirotant en rotant en citant des vers & des proses en rêvant poèmes élastiques diastoliques systoliques hydrauliques drolatiques hydropathiques sismiques remplis d'mimiques pathétiques ou simplement thétiques ou lyriques ou même épiques & d'clics & d'clacs de langu' & d'cloacs de voyell's & d'micmacs de consonn's & d'tac-au-tac & d'tits & d'tats & d'titanics & surtout simultanéiques.
& là hélas c'est le hic, Isabelle, ah poa ma mmm po bo m p b ma poama ma je suis en a en re en ra au ren au ma oh ma ragema ragema car je suis, j'me dis j'en ris, déjà jeudi lundi mardi j'rame je rard rien d'écrit j'me fais rare, c'est hard, j'me po faut quj'me porard...
& là je suis, j'peux l'dire très fort & même l'écrire, à Bel pas belge je je sais est un autre au Harar maquisard ma crise, Marquise, est d'amour vos beaux yeux toujours & j' "cours toujours au hasard aboli Bible & rot & ron & ron je ro je ron je po je rar je bo.
je suis une cour d'amour à moi tout seul je ro je ron je ronge je songe je ronne j'te sonne ces beaux sonnets sur la ronéo d'autrefois quel rodéo c'était ma foi mais toi & moi ah là quand j'me vois me voyant m'lisant & m'relisant sur mon écran c'est du nanan maint'nant dit le pohête crânement se redressant devant l'enfant d'une nuit d'Idumée en temps réel entends-moi bien, belle Isabelle!
entends ma voix & vois ma ma ma ragema ragema ma je m'ma je m'di je m'vois d'ici je suis à Bel, c'est fort ! je suis Caïn, ça craint ! hein, Isabelle ? je suis le noir le blanc le bon & le méchant la brute & le truand le pour & l'contre le jour la nuit la mort la vie le ying le yang le big bing & l'big bang l'alpha & l'oméga l'roméo l'mégalo 1'galop d'essai l'gallo-romain l'gros mot & l'gros malin le Tel le Quel & l'Infini aussi le grand soir & l'petit matin le barreau & le baratin le marteau & l'enclume la goutte d'eau & l'écume je suis Charles Martel Denis Papin les sœurs Papin j'suis la dernière des sœurs Tatin je suis Ali Babel & ses 40 volumes...
Ali Bi Ali Ba Belfort entends ma joie car mon ami Patrick Beurard se marre ici j'le vois, si, si mon ami Patrick Beurard-Valdoye s'met aussi d'la partie dans sa patrie, mais si ! j'le vois d'ici même qu'c'est pour ça quj'ai écrit ça Isa Belfort entendez-moi ah po poa a a aaaaa p pt potamoi m p b ma voix ma joie car, si, si ! mon ami Patrick Beurard se marie.



sur Sitaudis

  J'aime bien Jean-Pierre Bobillot - et Patrick  Beurard (-Valdoye) itou. Bien sûr j'en entends d'ici qui vont me dire que ce n'est pas de la poésie mais... c'est quoi la poésie ? ( et qu'on ne me dise pas comme un premier communiant : c'est des vers ! )
  Bon, allez, bonne lecture, et si vous avez envie de jouer, voici :

Trouvez dans ce texte trois (ou deux, ou une...) raisons de dire que c'est un poème ( ou que ce n'est pas un poème. ) On peut s'amuser à démontrer que c'en est un  et son contraire ! .O.

Les commentaires sont fermés.