Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 octobre 2011

Ces 3 qui étaient 4, que le monde nous envie...


 
 
 "Les Trois Mousquetaires" font encore parler d'eux ! Un intéressant petit historique à travers ce diaporama de l'Express ( d'ailleurs plutôt énervant, il fait défiler les images sans vous demander votre avis. Réservé aux amputés de l'index, incapables de faire un clic !) . Cela dit, pas si kitsch que ça,ne boudons pas les plaisirs simples : les films en costumes ne sont jamais décevants, si on s'ennuie on peut toujours admirer les dentelles, les bottes et les plumes d'autruche !


Les trois mousquetaires, du kitsch à toutes les époques

Par Emmanuel Cirodde et Raphaël Cosimano (Studio Ciné Live) - publié le 14/10/2011 à 18:20, mis à jour à 18:34
Les films en costumes en disent toujours aussi long sur l'époque où ils ont été tournés que sur celle où s'inscrit l'histoire originale. En s'emparant du roman d'Alexandre Dumas, les cinéastes ont souvent témoigné de l'air du temps, mais sur lequel, l'emphase et la truculence du récit ont eu un effet loupe, accentuant les petites manies de chaque génération.
Précédent diapo 3 mousquetaires Suivant
Les trois mousquetaires, de Fred Niblo (1921)
Parodies comprises, on compte un bonne vingtaine d'adaptations au cinéma du récit d'Alexandre Dumas. Parmi les premières, celle-ci met en valeur le regard de braise du légendaire Douglas Fairbanks, la moustache de rigueur et tout de velours vêtu. Autour de lui, ce ne sont que dentelles, larges chapeaux et plumes dans une lumière expressionniste. Quant au Cardinal de Richelieu de Nigel De Brulier, il évoque plus Méphistophélès que l'homme d'église.
 

Les commentaires sont fermés.