Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 septembre 2011

corps féminin, canon de toute beauté


 
 
« Les nus de Willy Ronis, dans leur extraordinaire naturel, sont sacrés ».
Philippe Sollers
Willy Ronis, Deena de dos, Galerie Camera Obscura
Un livre d’art aux Editions Terre Bleue, sortie novembre 2008. 39 euros.
Voir article
 
 

20 septembre 2011

Vous suivez l'Economie?


 
 
Non? Vous ne surveillez pas le lait sur le feu? Vous ne veillez pas sur un bébé qui trottine au bord d'une falaise? Ce qui se prépare va probablement déclencher des malheurs en chaîne, des pénuries alimentaires, des émeutes, peut-être des guerres... Lisez cette passionnante interview du Professeur Jacques Sapir sur le monde.fr Economie, ne faites pas comme nos irresponsables politiques, la politique de l'autruche : la tête dans le sable !.



"La dette de la Grèce est aujourd'hui absolument impossible à rembourser"

Jacques Sapir, directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales | LEMONDE.FR | 19.09.11 | 12h24   •  Mis à jour le 19.09.11 | 19h34

 
 
"La Grèce va faire défaut sur tout ou partie de sa dette", estime Jacques Sapir, dans un chat au Monde.fr.



 
 

19:03 Publié dans Sciences | Lien permanent | Commentaires (0)

17 septembre 2011

Limpidité...


 
 
 

Art nouveau, Jacques Gruber dans la lumière

Le Point.fr - Publié le 16/09/2011 à 10:11 - Modifié le 16/09/2011 à 11:40

Nancy consacre une grande exposition au dessinateur verrier, qui se poursuit en parcours de la ville.

Art nouveau, Jacques Gruber dans la lumière
Vitrail Coloquintes et nymphéas (détail), vers 1906. Verre américain, verre iridescent t chenillé, décor gravé à l'acide. © MEN / P.Husson
Lire l'article :
http://www.lepoint.fr/arts/art-nouveau-jacques-gruber-dans-la-lumiere-16-09-2011-1373884_36.php
 
 

Le romancier qui nous rend intelligents.



 
 

Umberto Eco : "Nous vivons depuis des millénaires sous l'empire du faux !"

Le Point.fr - Publié le 12/09/2011 à 12:23

L'auteur de romans à succès démontre dans son dernier ouvrage que le mensonge ou l'erreur changent le monde.

Umberto Eco : "Nous vivons depuis des millénaires sous l'empire du faux !"
Umberto Eco, ici à Madrid en 2010. © Juan M. Espinosa / EFE / Maxppp
Cliquez sur "les grands entretiens" ci-dessus pour lire l'aricle. Umberto Eco, c'est du champagne ! O.
 
 

11 septembre 2011

Salut Eddy ...


 
 

La "dernière séance" d'Eddy Mitchell touche à sa fin



 
La "dernière séance" d'Eddy Mitchell touche à sa fin à l'Olympia
Enfant de Belleville, Claude Moine (son vrai nom) a grandi en rêvant de Nashville. Au cinéma, où son père l'emmenait souvent, il a découvert l'Amérique des cow-boys avant de s'initier à celle du rock au Golf-Drouot près du Crédit Lyonnais où il était coursier.
lire l'article :
http://www.lepoint.fr/culture/la-derniere-seance-d-eddy-mitchell-touche-a-sa-fin-a-l-olympia-03-09-2011-1369487_3.php
 
 

01 septembre 2011

Le maître de l'ombre et de la lumière


Avec une extraordinaire économie de moyens (7 ème vue, Saskia dans sa chambre), Rembrandt fait naître sur le papier l'intimité de l'alcôve où repose l'épouse tendrement aimée(la femme assise près du lit est la servante).Je pense que le commentateur se trompe : l'utilisation du lavis crée la profondeur, ouvre l'espace par une simple perspective d'ombre et de lumière.Voir le diaporama sur le point.fr. Une exposition de dessins de Rembrandt et de ses élèves
Saskia - Ce dessin date des années 1640 et représente la femme de Rembrandt et sa servante en habit d'intérieur. Sur le trait gras et épais avec lequel il peint la scène, il applique une inhabituelle quantité de lavis brun et gris, non pas pour définir l'espace, mais pour colorer la composition, comme une peinture. Il parvient dans ce dessin poignant à transformer une simple chambre bourgeoise en chapelle. Lugt acheta ce dessin en 1919. Intérieur avec Saskia au lit, Rembrandt Harmenszoon Van Rijn.Par Jacqueline Saint-Medar
 © Collection Frits Lugt
 

15:10 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (0)