Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 juillet 2011

A la croisée des voies et des temps...

 


  L'Académie Française s'honore en accueillant Amin Maalouf, exemple vivant de la coexistence, que dis-je, de la consubstantialité et fraternité des peuples divers et de leurs cultures.Interview passionnante, lisez-la en entier :
http://www.lepoint.fr/grands-entretiens/amin-maalouf-l-annee-2011-est-d-ampleur-homerique-21-07-2011-1357330_326.php

...en voici les dernières lignes :
Je suis passionné par l'étymologie, notamment celle des mots que j'appelle "voyageurs", c'est-à-dire ceux qui ont fait des allers-retours entre diverses aires linguistiques. S'il fallait en choisir un, je prendrais "rose". En apparence, l'origine du mot paraît évidente, puisqu'il vient, comme chacun sait, du latin rosa,rosæ. Mais d'où vient rosa ? Du grec tardif rhodon, qui a également donné "rhododendron", et qui viendrait lui-même du grec archaïque wrodon, un vocable dont l'origine semble remonter à l'indo-européen wrdho, qui signifie "épine". En arabe, la rose se dit warda et en hébreu vered. Toutes ces langues d'Orient et d'Occident ont manifestement bu aux mêmes sources... J'aime à croire que des parentés culturelles se tissent au gré des migrations.

Amin Maalouf : "L'année 2011 est d'ampleur homérique"

Le Point.fr - Publié le 21/07/2011 à 17:17

Élu à l'Académie française au fauteuil de Claude Lévi-Strauss, l'écrivain libanais Amin Maalouf, Prix Goncourt 1993 pour "Le rocher de Tanios", revient sur l'effervescence du "printemps arabe".

Amin Maalouf : "L'année 2011 est d'ampleur homérique" "Le rocher de Tanios" d'Amin Maalouf, prix Goncourt 1993. © Tony Hage / Maxpp


le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

Les commentaires sont fermés.