Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 juin 2011

Luc Ferry est-il un philosophe?

Vous savez, ce mec qui dit Il y a une rumeur de pédophilie impliquant un ancien ministre, je n'ai aucune preuve mais j'en suis sûr... Et vlan, c'est parti, grand brouhaha dans la cour des miracles médiatiques. Aucun nom ne doit être cité, mais...ça brûle sur les langues, un nom est cité. Si je portais ce nom, soit je suis innocent, et alors je cite l'Express en justice pour lui faire payer des dommages moraux faramineux, soit...eh bien, je me retire dans un monastère au fin fond d'une montagne perdue afin de me repentir jusqu'à la fin de mes jours. Quoi qu'il en soit, cette politicaille de bas empire est à vomir : ceux qui remuent cette boue ne valent pas mieux que les présumés coupables, et faire dépendre le choix d'un président en 2012 de manoeuvres aussi répugnantes, c'est témoigner d'un bien grand mépris pour la démocratie et le peuple français. Peuple qui se réveillera, n'en doutons pas, pour poser les vraies questions.

Commentaires

L'UMP tombe de jour en jour un peu plus bas. Peu étonnant tout cela dans notre société où règne le vulgaire.

Écrit par : enriqueta | 02 juin 2011

C'est vrai, Enriqueta. Mais c'est vrai aussi des socialistes, qui sont en train de se perdre à singer le libéralisme. En fait nous sommes dans un monde de boutiquiers tout-puissants, où seul compte le profit : les valeurs humaines ne sont plus que des coquilles vides.

Écrit par : Orlando | 03 juin 2011

"nous sommes dans un monde de boutiquiers tout-puissants, où seul compte le profit "

Quand on a compris que le profit est la condition sine qua non à la création d'emplois (dit autrement, que l'absence de profits provoque la destruction des emplois)on se pose raisonnablement la question: quelle est l'alternative à ce péché originel qu'on appelle "le profit"?

Écrit par : Louis laubaine | 24 janvier 2014

Observation très juste, Louis Laubaine, mais juste dans un monde révolu, le XIX ème siècle avec sa libre entreprise : je crée une entreprise, et en même temps je fais du profit et je crée des emplois. Aujourd'hui c'est différent : quand une firme veut passer au stade supérieur du profit, elle licencie. Ce qu'on appelle "licenciement boursier". Et voilà; le profit crée des chômeurs, pas des emplois. C'est sur les mécanismes de la spéculation qu'il faut agir pour remettre l'économie sur ses pieds : créer du profit POUR TOUS.

Écrit par : Orlando | 24 janvier 2014

Pour tous, certes! Mais d'abord, du PROFIT, cad de l'essence.
A noter que s'agissant des grandes firmes, type CAC 40, c'est moins "le phénomène spéculatif" qui conduit aux licenciements que l'exigence toujours plus grande des actionnaires parmi lesquels on compte moulte Dupont et Durand (ou Smith and Spencer).

Écrit par : louis laubaine | 24 janvier 2014

Oui, les actionnaires. Ce qu'ils veulent, plus de dividendes. En licenciant, ils "économisent" sur les salaires, ils ont donc un plus gros gâteau à se partager

Écrit par : Orlando | 24 janvier 2014

On peut blâmer, regretter, tempêter, menacer, jusqu'à ce jour et pour encore longtemps les capitaux (les actionnaires) vont sur les marchés les plus juteux. La loi de l'offre et de la demande continuera de régner en maitre.

Écrit par : louis laubaine | 24 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.