Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mai 2011

Aimez-vous Brahms?


   
     

 
 
...euh...Céline, je voulais dire.
Depuis peu, j'ai changé de camp. Je ne pouvais pas lire plus d'une demi-page du "Voyage au bout de la Nuit", et là je viens de me procurer tout ce qui existe en poche de Céline... en regrettant que notre tartufferie française refuse de regarder en face son antisémitisme. Car mon idée est que chez cet auteur, comme chez n'importe quel autre , TOUT doit être lu, compris, discuté et médité. Ainsi, l'antisémitisme de Céline, quand on connaît le personnage comme je suis en train de le découvrir, est quelque chose d'extrêmement complexe dans quoi entre une bonne part de provocation à but promotionnel. Cela dit, célébrer Céline en grandes pompes nationales, comme il en a été question cet hiver, aurait été bouffon ! Bon, on reviendra certainement sur cet auteur de premier plan, je suis en train de lire "D'un Céline l'autre" qui est un recueil de témoignages tout à fait passionnant !O.
---------------------------------------

Céline, le mal français

Le Point - Publié le 12/05/2011 à 10:52

Trois mois après la polémique des célébrations nationales, la parution de "Céline", la monumentale biographie d'Henri Godard, plonge au coeur de la plaie ouverte de l'histoire littéraire française.

Céline, le mal français

"Céline", d'Henri Godard (éditions Gallimard). Photo : Louis-Ferdinand Céline à la sortie de son procès (au début des années 50). © Éclair Mondial/Sipa

 

"Je sais mettre le doigt sur la plaie ! Pas mon pareil pour cet exercice." Le docteur Destouches avait de quoi se vanter en écrivant à son éditeur, Gaston Gallimard, en 1954. Un demi-siècle après sa disparition, la plaie qu'il a ouverte au sein de l'histoire littéraire française n'est effectivement pas près de se cicatriser, à en juger la polémique de début d'année autour de la présence - puis de l'exclusion - de l'écrivain dans les célébrations nationales. "Céline reste un auteur pas comme les autres", confirme Henri Godard. Professeur à la Sorbonne, ce spécialiste du roman français du XXe siècle, qui a aussi enseigné à Harvard et à Stanford, est l'universitaire qui connaît le mieux l'oeuvre de Céline, dont il publie aujourd'hui une monumentale biographie. "C'est quelqu'un qui suscite des avis tranchés, ajoute- t-il. Il y a ainsi toujours une partie de l'opinion qui le rejette complètement."

 

lire la suite sur le point.fr


 
le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945
 
 

Les commentaires sont fermés.