Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 février 2011

Science,politique et philosophie

 

Le propos d'Axel Kahn est toujours d'une clarté, d'une rigueur et d'une probité admirables.O.
------------------------------------------------------------------------------------------------------

BIOÉTHIQUE - Axel Kahn : "La politique actuelle est d'une très grande hypocrisie"

Selon le généticien, le maintien de l'interdiction des recherches sur l'embryon obéit à des impératifs politiciens.

BIOÉTHIQUE - Axel Kahn : "La politique actuelle est d'une très grande hypocrisie"

Un embryon humain en éclosion, 6 jours après la micro-injection d'un spermatozoïde dans un ovocyte. © Marcel Mochet / AFP


Par Chloé Durand-Parenti

Le projet de loi de révision des lois de bioéthique prévoit de maintenir une interdiction de principe des recherches sur les embryons ainsi que sur les cellules souches embryonnaires, assortie de possibles dérogations au cas par cas. Le généticien Axel Kahn, président de l'université Paris Descartes, revient sur une solution qu'il juge irrationnelle.

Le Point.fr : La recherche française ne risque-t-elle pas de faire les frais du statu quo dans ce domaine ?

Axel Kahn : Non, je crois que ce n'est pas le problème puisque la recherche sur l'embryon est possible à peu près dans les mêmes conditions qu'elle le serait si la loi changeait et posait un principe d'autorisation limitée à tel ou tel cas. Les critères d'autorisation seraient très proches de ceux qui sont utilisés aujourd'hui par l'Agence de biomédecine. Le problème est beaucoup plus symbolique. Le texte de loi de 2004 pouvait s'expliquer par la situation particulière de Jean-François Mattei, éminent biologiste et fervent catholique, pris entre l'évidence scientifique que la recherche sur l'embryon était importante et l'idée qu'elle devait rester impossible. Il avait donc imaginé une astuce sémantique qui était de dire : la recherche sur l'embryon est interdite, mais elle peut être autorisée, au cas par cas, à condition d'être menée à des fins de développement de nouvelles thérapeutiques. Aujourd'hui, après sept ans, c'est tout à fait surréaliste, voire grotesque. C'est la cohérence juridique et intellectuelle du texte qui est en cause.

 

Lire la suite:

http://www.lepoint.fr/societe/bioethique-axel-kahn-la-politique-actuelle-est-d-une-tres-grande-hypocrisie-09-02-2011-1293677_23.php
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

01:01 Publié dans Sciences | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.