Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 janvier 2011

NON

 

La chanteuse du ghetto était-elle «une pute allemande»?

Accompagnée par «le pianiste» à qui Roman Polanski a consacré un film, Wiera Gran, la chanteuse du ghetto de Varsovie, fut soupçonnée d’avoir collaboré. A tort?


Née en 1957, Agata Tuszynska a publié une biographie d’Isaac Bashevis Singer ainsi qu’un essai personnel sur l’histoire des juifs de Pologne, « Une histoire familiale de la peur ».  (© DR) Née en 1957, Agata Tuszynska a publié une biographie d’Isaac Bashevis Singer ainsi qu’un essai personnel sur l’histoire des juifs de Pologne, « Une histoire familiale de la peur ». (© DR)

Varsovie, 1941. Dans le ghetto, une voix qui chante. C’est au Café Sztuka, l’endroit à la mode, où l’on aime à se rassembler pour se souvenir d’un passé plus heureux et rêver d’un avenir moins sombre. En vedette, la chanteuse Wiera Gran (de son vrai nom Grynberg, elle était probablement née en Russie en 1916). Wladyslaw Szpilman (il deviendra plus tard le héros du « Pianiste », de Roman Polanski) l’accompagne au clavier, composant pour elle ses mélodies les plus belles, à commencer par « Son premier bal », le tube du ghetto dont le titre sonne aujourd’hui si atrocement à nos oreilles. Wiera et Szpilman vont survivre. Mais, au lendemain de la guerre, il l’efface purement et simplement du récit qu’il donnera de sa vie. Et on cherchera en vain sa silhouette dans le film de Polanski.

 

Lire tout :

http://bibliobs.nouvelobs.com/documents/20110104.OBS5655/la-chanteuse-du-ghetto-etait-elle-une-pute-allemande.html


le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

00:02 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.