Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 décembre 2010

Chapeau, Monsieur Hessel !

 

«Il faut battre Sarkozy!»

Ancien résistant et déporté politique à Buchenwald, Stéphane Hessel, 93 ans, publie «Indignez-vous!». Son livre-manifeste est devenu un véritable phénomène de librairie. Aude Lancelin l'a rencontré

#yiv1760437639 .yiv1760437639obs09-article-boutils li.yiv1760437639obs09-facebook { background-image: none; padding-left: 8px; }#yiv1760437639 .yiv1760437639obs09-article-boutils li.yiv1760437639obs09-facebook a { text-decoration: none; color: rgb(0, 0, 0); }#yiv1760437639 .yiv1760437639obs09-article-boutils li.yiv1760437639obs09-facebook a:hover { text-decoration: none; }
Né à Berlin en 1917, Stéphane Hessel, ancien élève de l'ENS, rejoint Londres en 1941. Arrêté en France, puis déporté, il deviendra, après guerre, secrétaire à l'ONU, puis ambassadeur de France. Il est l'auteur notamment de : « Danse avec le siècle » (Seuil) et de « Citoyen sans frontières. Conversations avec Jean-Michel Helvig» (Fayard). (Sipa) Né à Berlin en 1917, Stéphane Hessel, ancien élève de l'ENS, rejoint Londres en 1941. Arrêté en France, puis déporté, il deviendra, après guerre, secrétaire à l'ONU, puis ambassadeur de France. Il est l'auteur notamment de : « Danse avec le siècle » (Seuil) et de « Citoyen sans frontières. Conversations avec Jean-Michel Helvig» (Fayard). (Sipa)
Le Nouvel Observateur. - «Indignez-vous !» vient de dépasser les 150.000 exemplaires. Quelle est la genèse de cette brochure engagée?

Stéphane Hessel. - En 2004, déjà, nous étions un petit groupe d'anciens résistants à avoir jugé opportun de remettre au goût du jour le programme du Conseil national de la Résistance (CNR). Un très beau texte, adopté dans la clandestinité, à un moment assez dramatique où une partie de la résistance était intéressée par le général Giraud. Celui-ci nous était suspect pour de bonnes raisons, et nous tenions à ce que de Gaulle soit l'homme de la Libération. Bref, il me semblait, ainsi qu'à Maurice Kriegel-Valrimont, Raymond Aubrac, Lise London et les autres, que les principes du CNR devaient être rappelés à nos gouvernants, tentés de démanteler les acquis sociaux issus de la Libération.

 

pour lire tout le texte, cliquez sur le titre, qui est un lien.



le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

Commentaires

il nous donne du courage .nous qui avions renoncer à croire que les forces de résistances sont en nous d'abord .

Écrit par : lanteri | 27 décembre 2010

mon cher lanteri, tu es un vrai philosophe. Oui, elles sont en nous, mais endormies. Il arrive qu'elles se réveillent, et alors c'est la révolte...parfois le révolution !

Écrit par : orlando | 30 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.