Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 novembre 2010

Alerte ! les Russes attaquent !

 

 

Culture - le 15 Novembre 2010

culture

L’avant-garde russe est à Paris

Le Passage de Retz présente des œuvres inédites de Kazimir Malevitch et de quelques-uns de ses disciples suprématistes d’hier et d’aujourd’hui.

Incroyable Olga Sviblova ! Elle nous convie, dans le cadre de l’Année France Russie, à l’exposition « Les Utopies mutantes », et l’on découvre, comme d’habitude, qu’elle a fait, avec Marina Loshak, des miracles. Les œuvres rassemblées par son Multimedia Art Museum de Moscou et la galerie Proun sont dignes de figurer dans un musée d’art moderne. Pensez donc, elles sont soit issues de collections privées, soit récentes, voire inédites, ce qui veut dire que le public ne les a jamais vues. 
L’occasion est donc unique de découvrir des œuvres sur papier de Kazimir Malevitch (1879-1935) et les dessins, gouaches, aquarelles, ludiques, colorées de ses élèves (El Lissitzky, Nikolai Suetin, les plus connus, mais aussi Constantin Rojdestvenski, Eduard Krimmer, Yakov Chernikhov, Vladimir Sterligov…), tous membres du légendaire Institut d’art nouveau de Vitebzk, fondé par Chagall.

Les lithographies Victoires sur le soleil, du nom d’un opéra qui célébrait le triomphe de l’homme sur la nature et sa supériorité grâce à la machine, sont sans doute les plus étonnantes. Elles sont signées El Lissitzky, spécialiste du gratte-ciel horizontal, illustrateur du fameux recueil de poésies de Maïakovski, Pour la voix.

Mais le plus incroyable, et l’exposition le montre, c’est que cette avant-garde russe, qui a vu anéantir dans le sang sa foi en une grande utopie sociale, politique mais aussi esthétique, s’est trouvée, bien après que le mur de Berlin est tombé, une descendance. Un nouveau tableau de Pavel Pepperstein, dont la subculture est très proche des suprématistes et qui représentait la Russie à la Biennale de Venise 2009, juxtapose drapeaux rouge et russe, et profère : « L’URSS était une expérience. La Russie n’est pas une expérience. » Le flambeau est bien repris.

 

Tous les jours, jusqu’au 5 décembre, Passage de Retz, 9, rue Charlot, Paris 3e.

Magali Jauffret

 
le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

 

 

17:19 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.