Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 octobre 2010

On ne le regardera jamais assez...

 

 

Publié le 15/10/2010 à 10:29 Le Point 8

EXPOSITION

Jean-Michel Basquiat, la rétrospective

Disparu en 1988, il ressuscite au musée d'Art moderne de la ville de Paris.

Par Cécile Guilbert

Jean-Michel Basquiat, la rétrospective

"En fait, il était poète", déclarera Warhol, en 1985, de son jeune ami Jean-Michel Basquiat, né en 1960. © Pretty Picture

"Now's the time" : visibles dans l'importante rétrospective qui lui est consacrée par le musée d'Art moderne de la ville de Paris, ces mots tracés à l'acrylique blanche en 1985 par Jean-Michel Basquiat sur la surface noire d'un immense disque en forme de 33-tours tombent à pic. En effet, l'heure est venue de dépasser la biographie romantique, mythifiée et rabâchée du météore - sa décade prodigieuse (1978-1988), ses montagnes de dollars, son overdose à 27 ans (comme Brian Jones, Janis Joplin, Hendrix, Morrison, Cobain) - pour voir ou revoir calmement sa peinture. Oui, il est enfin temps de substituer au "living fast and dying young" de sa légende rock'n'roll (ou "rimbaldienne", puisque c'est la même chose pour les bobos "arty") la lenteur du regard et le recul.

Lire tout :
http://www.lepoint.fr/culture/jean-michel-basquiat-la-ret...
 
le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

 

 

01:39 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.