Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 octobre 2010

Sainte Thérèse d'Avila, Poésies

 


 

Aujourd'hui commence sur Poésie Libre Echange (on trouve un lien ici même, dans le cartouche de droite)une lecture commentée des Poésies de Sainte Thérèse d'Avila, pour mieux connaître la pensée spirituelle à travers les écrits d'une grande mystique. Ci-dessous, le premier envoi.

 


 

  On retrouve, dans les "Poésies" de Sainte Thérèse d'Avila, sous une forme claire et condensée, les directions principales de sa pensée mystique telle qu'on peut la trouver plus longuement exposée et commentée dans d'autres oeuvres, telles le "Château Intérieur" ou "le Chemin de la Perfection".Ce qui est remarquable avec STA, comme avec Saint Augustin, c'est que leur pensée se construit avec une rigueur impeccable, fondée sur des postulats qu'on accepte ou non, mais qui sont clairement définis et qui s'agencent ensuite avec une cohérence irréprochable.
  J'utilise l'excellente édition  des Carmélites de Paris, d'une valeur littéraire reconnue, Oeuvres complètes, volume II, Fayard 1963.Je ne donnerai pas des poèmes entiers, seulement des extraits que je commenterai. Vos réactions et remarques sont attendues avec un vif intérêt !O.

p 707, Mon Bien-Aimé est à moi
----------------------------------------

Je me suis livrée et donnée
Et tout ainsi se fit l'échange,
Que mon Bien-Aimé est à moi,
Et je suis à mon Bien-Aimé.

Le doux chasseur tira sur moi
Et me laissa toute épuisée;
Alors, dans les bras de l'amour
Tomba mon âme, y demeura.
/.../
---------------------------------------

On a maintes fois relevé, dans les écrits des grands mystiques, une expression poétique de la volupté, ou même un érotisme discret, le modèle de ce genre demeurant le "Cantique des Cantiques". La poésie de STA ne manque pas à ce rendez-vous, et Julia Kristeva, dans son beau livre "Thérèse mon amour", a largement souligné et analysé cette expression brûlante de l'amour (elle donne même dans ce livre une photo d'une statue du Bernin où la Sainte en pleine extase semble  en proie à l'orgasme )

On relève l'expression réciproque

Que mon Bien-Aimé est à moi,
Et je suis à mon Bien-Aimé.

qu'on va souvent retrouver. Cet aspect fusionnel, bien connu des amours profanes, est peut-être un souvenir ou une des causes de la théorie platonicienne de l'unité perdue  et toujours recherchée : les principes masculin et féminin ne formaient qu'une entité primitive, et après avoir été séparés ils ressentent douloureusement la perte de l'autre moitié et sont toujours à sa recherche.( d'où l'expression familière "ma moitié" pour désigner l'épouse).La théologie chrétienne a été construite sur les bases platoniciennes .

Noter aussi l'image du chasseur et, en arrière plan, celle de la biche blessée. On trouve la même chez Saint Jean de la Croix, contemporain et ami de STA.

A suivre.
 
le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

 

 

Les commentaires sont fermés.