Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 août 2010

T'as l'bonjour d'Arthur

 

 
Arthur, qui vous accueille chaque jour sur la page de garde de notre groupe ! Rien de ce qui concerne le génial adolescent ne nous est étranger...O.
---------------------------------------------------------
L'escroquerie du jour

Un tableau signé Rimbaud

Par Grégoire Leménager

L'histoire nous est contée par un journal suisse. C'est celle d'un brave homme ruiné par « une amie » qui vaut tous les ennemis du monde. En lui empruntant 53.000 francs (suisses, suppose-t-on), elle lui avait laissé en gage une petite aquarelle signée « A. Rimbaud ». Rien que ça. Peut-être y aurait-il eu de quoi se méfier sans ce « certificat établi par une grande galerie parisienne », qui attestait son authenticité, mais la vie est ainsi faite, on ne se méfie jamais assez de ses amies ni des certificats.

Illustre_online_capture-d-ecran.JPG
"Escroqué avec un Rimbaud", titre L'Illustré online en reproduisant le tableau en question (capture d'écran).

C'était en juin 2008. La dame n'a jamais rendu un sou depuis. Et son trop sympathique créditeur, qui déclare se retrouver sur la paille à cause d'elle, vient de faire une bien sinistre découverte.

En feuilletant « les Dessins d'Arthur Rimbaud », publiés en octobre dernier par Jean-Jacques Lefrère, il a reconnu le lumineux paysage côtier de Beit Mery (au Liban) qui figure sur son aquarelle.

Les-dessins-d-Arthur-Rimbaud_0.jpg

Simplement, c'était au chapitre des « Dessins dont Rimbaud n'est pas l'auteur », car la destinée du poète des « Illuminations » est telle qu'il faut aussi compter parmi ses oeuvres celles qui ne sont pas de lui (*) : en l'occurrence, il n'a jamais mis les pieds au Liban, ni tracé grand-chose d'autre que quelques croquis. L'auteur du tableau serait « un ancien officier de marine ayant terminé sa vie à Beyrouth dans les années 1940 ». Son nom ? Antoine Rimbaud, tout bêtement. Avec en effet, aurait dit l'auteur des « Voyelles », un « A, noir corset velu des mouches éclatantes / Qui bombinent autour des puanteurs cruelles ».

G.L.

(*) Conclure ici qu'on ne prête qu'aux riches semblerait cependant trop déplacé pour qu'on s'y risque.



http://bibliobs.nouvelobs.com/20100826/20913/un-tableau-s...

 
le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

 

13:50 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.