Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 août 2010

J'ai signé cet appel

 

Un appel signé Edgar Morin, Julia Kristeva, Michel Serres...

Une femme risque la lapidation - Lettre ouverte aux autorités iraniennes

...et vous invite à le signer aussi, pour vous opposer à ces pratiques indignes de l'humain.O.
---------------------------------------------------------------

Par BibliObs.com

Depuis sa mise en ligne sur lemonde.fr, dont on vous avait dit deux mots la semaine passée, l'appel lancé par le philosophe Daniel Salvatore Schiffer pour la malheureuse Sakineh Mohammadi-Ashtiani a fait grand bruit en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne et en Italie, où il a été publié dans le quotidien «la Repubblica» et a recueilli plus de 25.000 signatures en 24h. Le voici à présent, sur BibliObs.com, dans son intégralité

Une femme iranienne risque la lapidation

Lettre ouverte aux autorités iraniennes pour l'interruption de cette parodie de justice

Une femme âgée de 43 ans et mère de deux enfants, Sakineh Mohammadi-Ashtiani, risque aujourd'hui, dans la République Islamique d'Iran, l'exécution par lapidation (après avoir déjà reçu en guise de « punition » publique, et en présence de l'un de ses propres enfants, à titre d'« exemple », 99 coups de fouet).

sakineh_afp.jpg
AFP
La mobilisation contre la lapidation en Iran de Sakineh Mohammadi Asthiani.

Ses crimes, aux yeux des autorités politico-religieuses de ce pays? L'adultère, qui n'est ni un crime ni un délit. Mais, surtout, sa supposée complicité dans un meurtre qu'on lui a fait avouer sous la contrainte, à tel point qu'elle s'est immédiatement rétractée. On sait quoi penser de ces méthodes consistant à extorquer de prétendues vérités !

Nous, signataires de ce texte, nous appelons donc solennellement les autorités iraniennes à mettre fin à ce type de procédure, ainsi qu'à ce châtiment inique et barbare.

Nous nous associons à toutes les initiatives déjà engagées, notamment par des organisations de défense des droits de l'homme telles que Human Rights Watch et Amnesty International, en faveur de Madame Sakineh Mohammadi-Ashtiani.

Davantage : au-delà même de l'urgence de ce cas particulier, c'est, plus généralement, le respect de la dignité et de la liberté de toutes les femmes iraniennes, opprimées ou menacées, que nous demandons avec une même détermination.


Signer cet appel sur le site internet de « la Repubblica »


le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

08:51 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.