Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 août 2010

Au temps des barbares...

 


...la peur, la faim et la honte planaient sur notre pays. Allons-nous connaître à nouveau ces temps d'horreur?O.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La tendance de Jérôme Garcin

Sur la route de Poitiers

Par Jérôme Garcin

Cet été, si vous allez à Poitiers en TGV depuis Paris, comptez une heure trente. Le temps de lire, à tête reposée, dans ce confort ouaté que le silence donne à la vitesse, l'incroyable récit d'une femme jetée, il y a soixante-dix ans, sur la longue route de l'exode. Partie à pied de Paris, le 12 juin 1940, elle arrive à Poitiers le 29 juin.

 

Marguerite_Bloch-Sur_les_routes-Couverture-140.jpg

Elle est accompagnée de sa fille enceinte, d'une amie allemande, d'un peintre flamand et de son épouse. Elle décrit, jour après jour, la lente progression de leur petite troupe vers la Loire par les routes secondaires. La traversée des villages aux volets clos et aux commerces fermés. Les nuits blanches dans les granges, les presbytères, à la belle étoile. Les pieds cloqués qu'on soigne à la pommade de Reclus. La faim, la soif, le désarroi. Et, soudain, l'annonce de la signature de l'armistice qui couronne, en pleine campagne, une chorégraphie de l'absurde dont ils sont les témoins accablés : derrière eux, les troupes allemandes aguerries descendent vers le sud ; devant eux, les soldats français en loques remontent vers le nord ; au milieu, la cohorte sans fin des civils apeurés dont « l'étrange silence [lui] paraît un hurlement ».


lire la suite :

http://bibliobs.nouvelobs.com/20100730/20639/sur-la-route...

le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

21:45 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.