Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 mai 2010

Palme


...

FESTIVAL DE CANNES

Une palme politique ?

Par François-Guillaume Lorrain

Une palme politique ?

C'est Charlotte Gainsbourg qui a remis la palme d'or au Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul @ AFP


Retrouvez en images le palmarès

C'est un palmarès plutôt austère que le jury présidé par Tim Burton a délivré. Dimanche, peu avant la cérémonie, nous vous avions donné une sorte de tiercé dans le désordre citant à peu près tous les films qui ont été récompensés. Mais nous n'imaginions pas que le Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, pour qui on avait prédit un prix du jury , recevrait la récompense suprême pour Oncle Boonmee. Le film, émaillé de quelques séquences superbes, avait largement dérouté les journalistes lors de sa projection. Il fut ainsi longuement question de la scène où un poisson-chat (réincarnation du protagoniste atteint d'une maladie mortelle ?) faisait l'amour dans l'eau avec une princesse dans un cadre paradisiaque. En voyant cette séquence, assez longue, on avait pensé à une version très "art et essai" et très bouddhiste de la fontaine de Trevi dans la Dolce Vita avec Anita Ekberg et Marcello Mastroianni. L'opus d'Apichatpong procède par apparitions successives qui surgissent devant ce personnage d'oncle Boonmee qui se souvient de sa vie passée. Sa femme et son fils, décédés, partagent avec lui son repas et lui rappellent leurs souvenirs communs : ce sont les scènes les plus directement accessibles à un public européen. Le reste demeure sujet à l'imagination du spectateur, qui doit supposer différentes réincarnations et transmigrations de l'âme. Lui donner la palme est un peu rude, même si le film peut toucher par sa poésie, son ambiance surnaturelle et la sérénité étrange qui s'en dégage. Est-ce un geste politique, alors que la Thaïlande est en pleine guerre civile ? C'est possible, même si le film n'a pas, a priori , de visée politique.

 

lire la suite :

http://www.lepoint.fr/culture/2010-05-23/festival-de-cannes-une-palme-politique/249/0/458264 le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

00:26 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.