Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 avril 2010

Florence Aubenas, les yeux ouverts...


Publié le 26/03/2010 à 07:44 - Modifié le 26/03/2010 à 13:34 Le Point.fr

COLÈRE

Malhonnête, Florence Aubenas ?

Par Christophe Ono-Dit-Biot

Malhonnête, Florence Aubenas ?

Florence Aubenas, auteur du "Quai de Ouistreham" (L'Olivier) ©Patrice

 

 

On entend, ici où là, des voix s'élever contre Florence Aubenas, coupable d'avoir écrit un très bon livre qui se vend. Un très bon livre qui ne se vend pas, hélas, ne suscite pas la jalousie. Hélas, parce que c'est le talent qui devrait susciter la jalousie, pas ses conséquences. On a entendu, ainsi, version rabat-joie-je-peux-faire-la-même-chose : "Facile d'aller chez les pauvres pendant six mois quand on sait qu'on peut retourner ensuite chez les privilégiés." Version avide : "L'argent qu'elle va se faire sur le dos de ces pauvres gens... "Version perverse, enfin : "Quand on pense qu'elle a pris le travail de quelqu'un qui en avait vraiment besoin." Tout juste si ces cancaneurs ne rêvent pas qu'on vienne inculper l'ex-otage pour arnaque à Pôle emploi. De qui se moque t-on ? Pourquoi ne pas se réjouir ? Se réjouir d'avoir ce livre entre les mains ? Se réjouir que ça existe encore, de se tenir à cette idée toute simple qui veut que, quand on écrit sur un sujet, on s'y immerge, on touche, on voit, on sent, on... frotte. Grâce à Florence Aubenas, la France entière frotte. La France entière a l'impression de "faire les sani", en "perdant deux heures pour en gagner une". "À l'impression", parce que ça reste quand même un livre.

lire la suite :
http://www.lepoint.fr/culture/2010-03-26/colere-malhonnet...
le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945


13:23 Publié dans PROSES | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.