Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 mars 2010

Le mot de la fin...


Intéressant billet de François Taillandier. La chute est particulièrement réjouissante! O.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La France sarkozienne

VRAIS FAUX PHILOSOPHES

Par François Taillandier

Comme tout le monde, j’ai commencé par rire de la mésaventure survenue à Bernard-Henri Lévy, citant avec gravité dans son dernier livre le philosophe Jean-Baptiste Botul, dont la vie et l’œuvre sont un canular imaginé par Frédéric Pagès. Après quoi, d’autres aspects de cet épisode me sont apparus, dont on se débarrasse sans doute un peu trop vite en rigolant. D’abord, l’espèce de jubilation médiatique provoquée par cette affaire. On a quand même l’impression que la meute a choisi le moment où le lion était blessé pour s’autoriser à le mordre. À chaque fois que BHL publie un livre, d’innombrables médias lui déroulent le tapis rouge, après quoi ils le décrètent «  médiatique  » avec une discrète ironie. J’ai naguère entendu tel rédac chef le traiter en privé de fumiste et de truqueur, avant de lui consacrer la une du magazine le mois suivant. C’est que BHL passe pour influent, et que beaucoup de gens jugent inutile de se le mettre à dos. Tout le monde n’a pas eu le courage d’un Philippe Cohen, décrivant dans un ouvrage documenté ce qu’il nommait le système BHL.

Deuxième remarque. Si BHL a eu la naïveté de croire en l’existence de Botul, comment se fait-il que dans l’auguste maison Grasset, il ne se soit trouvé personne pour relever l’erreur  ? Moi, chez mon éditeur, j’ai remarqué qu’on lit mes livres avant publication. Et si j’ai confondu le cimetière Montparnasse avec le cimetière Montmartre, comme ça m’est arrivé une fois, ou que les yeux d’un personnage aient changé de couleur entre la page 35 et la page 48 (ça m’est arrivé aussi), eh bien on me le dit, charitablement. Doit-on conclure que chez Grasset, on ne relit pas les livres  ? Ou que tout le monde ignorait tout et de Botul et de Pagès  ? En ce cas, cela veut dire que l’erreur béhachélienne était partagée par beaucoup de gens, y compris dans les médias, où de nombreux articles étaient déjà parus avant qu’Aude Lancelin ne la signale (ça en fait au moins une qui lit).

Et puis qu’est-ce que cela fait que Botul n’existe pas, si les idées exposées sous son nom ont de l’intérêt  ? Paul Valéry était d’avis qu’on pourrait écrire une histoire universelle de la pensée sans citer le nom d’aucun auteur. Qui sait  ? Bernard-Henri Lévy est peut-être un philosophe de pure fantaisie, inventé de toutes pièces par le nommé Bernard-Henri Lévy avec beaucoup d’ingéniosité : ça fait bien une trentaine d’années, après tout, que tout le monde a l’air d’y croire.

 

http://www.humanite.fr/2010-02-18_Cultures_VRAIS-FAUX-PHI...

 

 



le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945


Les commentaires sont fermés.