Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 février 2010

Peincriture, vous avez dit peincriture?

Philippe Boutibonnes est plutôt un graphiste, mais l'économie et le rythme de ses compositions de signes élémentaires ne sont pas sans évoquer l'art du langage.

http://www.ville-caen.fr/culture/artistes/peinture/Boutibonnes/index.asp
-----------------------------------------------------------------------------

Philippe BOUTIBONNES

Présentation

Né le 7 juillet en 1938 à Avignon.
Vit et travaille à Caen.

Ancien professeur de microbiologie à l'Université de Caen, Philippe Boutibonnes a mené sa pratique artistique en parallèle à son activité scientifique. Ses œuvres ont été présentées dans différentes galeries (Yvon Lambert, Bernard Jordan, Olivier Nouvellet...) et plusieurs musées lui ont consacré des expositions personnelles. Il est également l'auteur de nombreux textes sur la peinture et a collaboré à de nombeuses publications en lien avec des écrivains et poètes contemporains (Christian Prigent, J.P. Verheggen...)

Philippe Boutibonnes a recours à un vocabulaire réduit à un ensemble de signes simples (point, trait, tiret, croix...) qu'il organise en séquences sérielles et rythmées par une scansion du geste. Ces formes primitives donnent naissance à des graphies évoquant les prémices de l'écriture. À cette économie formelle s'ajoute l'usage d'outils et de matériaux modestes : crayons de couleurs, encre, papiers, végétaux séchés, bonbons colorés...

Maudala IIIMalgré la modestie affichée, les œuvres de Boutibonnes s'affirment dans des mises en espace parfois ordonnées pour souligner la sérialité des signes, parfois éclatées en une pléia de constellations.

"Depuis une vingtaine d'années, avec l'obstination du savant, la patience de l'amateur, la méticulosité du chercheur,[...] Philippe Boutibonnes balise de ses signes élémentaires les surfaces choisies de papiers, choisies au format de la page, du feuillet, ou du fragment du morceau [...]. Papiers nobles, chiffon parfois,[...] [papiers] d'emballage, grossiers [...], papiers de bois de râpe, recyclés[...], mémoire végétale ou autres souvenirs d'états antérieurs. Il pratique un art sans nom, qui associe les gestes de la graphie et la volonté de tableau [...], où visible et lisible rivalisent, [...] un art que l'on dirait, d'un mot: peincriture"

Christophe Domino : "Profil d'une collection", FRAC

"Maudala III"
1981
31 x 23 cm
acquisition du Frac Basse-Normandie

 

 

 

Dans sa collection, le Frac Basse Normandie possède 8 oeuvres de Philippe Boutibonnes

L'usine qui brûle
"L'usine qui brûle"
- 1989
impression à la machine à écrire et crayon de couleur sur papier recyclé, bois brûlé

Cette oeuvre a été acquise par le Frac de Basse-Normandie en 1993.
Elle illustre un souvenir d'enfance indélébile, une usine intégrée dans un paysage urbain familier, qui, un beau matin, part en fumée et transforme irréversiblement la physionomie de la rue et la perception de l'enfant spectateur.

 

Dans sa collection, l'Artothèque de Caen possède 1 oeuvre de Philippe Boutibonnes

Pollens, été 2006 - 2006
Pollens, été 2006 - 2006

Sur chacun des 5 éléments de 5 x 5 cm, Philippe Boutibonnes a dessiné un cercle multicolore formé par de petits points de couleurs. Reliés horizontalement avec un léger décalage, les cercles centrés dans l'espace du papier, évoquent tour à tour une cellule moléculaire, un assemblage de friandises acidulées ou encore la difractation chromatique du pollen vue au travers d'un microscope.
On retrouve dans cette composition les notions de scansions chères à l'artiste : scansion du geste qui dépose la couleur et marquage du temps.

 

Expositions

Philippe Boutibonnes, malgré la discrétion qui le caractérise, est bien connu des milieux littéraires et artistiques. Aux franges du mouvement support-surface, il a bénéficié dans les années 70 et 80 de plusieurs expositions. Il est présenté régulièrement dans les galeries telles que :
- Yvon Lambert à Paris, 1975 à 1986
- Bernard L'Hermitte à Coutances jusqu'en 1987
- Bernard Jordan à Paris de 1987 à 1995
- Olivier Nouvellet à Paris en 1997

Expositions personnelles, outre les galeries citées ci-dessus :
- au Musée Sainte Croix des Sables d'Olonnes, 1981
- au Centre d'art contemporain de Bruxelles, 1984
- au Théâtre d'Hérouville Saint-Clair, 1987 
- au Musée des Beaux-Arts de Caen, 1991
- à l'Artothèque de Caen, 1996

Achats et collections

- ARC, Musée d'Art Moderne de la ville de Paris, Paris
- Centre Georges Pompidou, Paris
- Fonds National d'Art Contemporain, Paris
- Frac de Basse Normandie, de Poitou Charentes, de Picardie
- Musées  : Caen, Sables d'Olonnes, Coutances, Saint-Lô, Nantes, Banque Wornus, Paris.


le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

02:26 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.