Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 février 2010

Inné, acquis...Nature, culture...Instinct, éducation...

Un débat intéressant. E. Badinter, comme d'habitude, est dans l'extrémisme... L'attitude nuancée de l'américaine me paraît beaucoup plus juste : la plupart des spécialistes aujourd'nui s'accordent pour dire que les comportements humains ont deux composantes, innée et acquise, indissolublement emmêlés, bien malin qui pourrait les séparer : les séparer , ce serait faire disparaître l'humain ! O.
----------------------------------------------------------------------------------------

«Le comportement maternel a une base biologique»

Une chercheuse américaine répond à Elisabeth Badinter

Par Anne Crignon

Aux Etats-Unis, Sarah Blaffer Hrdy,  anthropologue et primatologue, membre de l'Académie des Sciences, s'est penchée sur les thèses d'Elisabeth Badinter. Pour la chercheuse américaine, réfuter l'existence d'un instinct maternel ne tient pas la route scientifiquement. Interview

Il y a dix ans paraissait sous la plume de Sarah Blaffer Hrdy, anthropologue, membre de l'Académie des sciences américaine - et féministe elle-même- 600 pages intitulées « les Instincts maternels » (Payot). Parce qu'on doit à la France, à travers les thèses de Simone de Beauvoir et Elisabeth Badinter, l'hypothèse de la « mère socialement construite », la chercheuse démolit cette doctrine, en répliquant que chez tous les primates, l'investissement maternel émerge à la suite d'une sorte de réaction en chaine, « interactions complexes entre gènes, tissus, glandes, expériences passées et signes de l'environnement. Les comportements complexes comme le maternage ne sont jamais totalement prédéterminés génétiquement ni produits par le seul environnement.» Les travaux de Sarah Hrdy n'opposent pas inné et acquis, nature et culture. Ils montrent que l'instinct maternel n'est pas une pulsion sommaire indestructible, mais qu'il se met en place si l'environnement n'est pas défavorable.

***

Sarah-Hrdy_Anne-Hammeski.jpg
(c)Anne Hammersky
Sarah Blaffer Hrdy

BibliObs.- Trente après avoir remis en cause l'existence de l'instinct maternel, Elisabeth Badinter récidive. Elle explique par ailleurs que, de nos jours, des pressions s'exercent pour que l'enfant soit remis au centre de la vie féminine et présente l'allaitement comme une aliénation, voire une régression. Elle parle aussi d'une «offensive naturaliste»...

Sarah Blaffer Hrdy.- J'ailu le premier ouvrage d'Elisabeth Badinter sur la maternité avec un grand intérêt et non sans une certaine admiration. Néanmoins, je ne suis pas d'accord avec sa théorie selon laquelle il n'y aurait aucun fondement naturel et biologique pour expliquer le comportement maternel. Bien sur qu'il y en a!

Lire la suite :
http://bibliobs.nouvelobs.com/20100212/17721/une-chercheuse-americaine-repond-a-elisabeth-badinter#

le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

Commentaires

Merci pour l'article ! On pourrait encore faire évoluer de façon bien plus cohérente, naturelle, humaine, le système éducatif. De nombreux thèmes sont déjà repris par les politiques mais jamais appliqués : un maximum d’une quinzaine d’élèves par classe, des enfants mieux respectueux de leurs professeurs car mieux encadrés par leurs parents, des moyens permettant aux professeurs de s’évader de l’enceinte scolaire. Mon avis sur l'inné ou l'acquis ici http://bit.ly/ds1UYI

Écrit par : Des Geeks et des lettres | 17 avril 2010

Les commentaires sont fermés.