Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 février 2010

Marcel Shwob, un talent discret...

POÉSIE

Schwob, versant saphique

Par Élodie Marillier

Schwob, versant saphique

On n'avait pas tout lu de Marcel Schwob. Son biographe, Sylvain Goudemare a trouvé le texte "Maua". ©René Dazy/Rue des archives


"Et parce que la douceur de l'amour est dans la caresse des yeux mi-ouverts et la pression tendre de la main et l'arôme de la chair embaumée parmi l'ivresse de la mort, je mêlai tout mon corps au sien depuis la pourpre de sa bouche jusqu'aux ténèbres chaudes d'entre ses jambes ouvertes et croisées sur mes reins." On n'avait pas tout lu de Marcel Schwob.

L'auteur du Livre de Monelle et des Vies imaginaires avait confié aux pages d'un cahier d'écolier un bref roman (travail soigneux, appréciable ici grâce au fac-similé du manuscrit). C'est là que Sylvain Goudemare, biographe et grand connaisseur de l'oeuvre de l'écrivain, l'y a trouvé. Il en fait aujourd'hui la présentation, plus d'un siècle après la mort de celui qui sut tant faire vivre les lettres de sa curiosité et de son érudition. Les amours saphiques au coeur de Maua , texte tout en fulgurations, sont à l'image de son iconoclastie. De la poésie pour public averti

* Maua de Marcel Schwob (La Table ronde, 62 p., 22 euros)

 

http://www.lepoint.fr/culture/2010-02-07/poesie-schwob-versant-saphique/249/0/421536

le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945


Les commentaires sont fermés.