Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 février 2010

En direct avec la maman d'Orlando...

...C'est là qu'on peut comprendre le complexe d'Oedipe ! O.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Ce que je suis en réalité demeure inconnu

Par Marine de Tilly

Ce que je suis en réalité demeure inconnu

"Ce que je suis en réalité demeure inconnu", lettres de Virginia Woolf ©AP/SIPA


"Ce ne sont pas les esprits distingués qui méritent le plus d'être observés, ce sont les humbles, les détraqués, les excentriques" , écrit V. Woolf. À choisir, on aurait tendance à "ranger" la femme de lettres "so british"dans le clan des "esprits distingués". Pourtant, le titre de ces lettres intimes en dit long sur cette fausse idée. "Humble", Woolf l'a été, sans aucun doute, notamment à travers son admiration sans bornes pour Proust. "Détraquée", elle le fut aussi, un brin, elle ne s'en cachait pas. "Excentrique" , enfin, assurément, à une époque où aimer indifféremment les deux sexes n'était pas pratique courante (et convenable).

Ce que je suis en réalité demeure inconnu , lettres de Virginia Woolf (Points, 412 pages, 7,80 euros) le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepo etique.hautetfor t.com/
et son forum:
http://85945. aceboard. fr/index. php?login= 85945

Les commentaires sont fermés.