Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 janvier 2010

La dictature infecte tout...

...C'est Orlando (pas moi ) qui nous l'explique.

Un trvail remarquable.O.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Historien britannique, Orlando Figes est l'auteur de plusieurs livres fondamentaux sur l'histoire de la Russie. Son dernier opus, Les Chuchoteurs (Denoël), qui paraît ces jours-ci en France, est inoubliable. Entretien.

D'autres chroniqueurs de la vie en Union soviétique sous Staline ont mêlé, avant lui, le récit des grands événements et les trajectoires personnelles de quelques contemporains, célèbres ou anonymes. Mais personne n'avait décrit avec autant de finesse comment le système a tenté d'abolir la vie privée -la famille, les croyances, les relations d'amitié...

Orlando Figes. Dans Les Chuchoteurs, il dévoile les effets du système sur la vie intime des Soviétiques.

Photos: Kalpesh Lathigra pour l'Express

Orlando Figes. Dans Les Chuchoteurs, il dévoile les effets du système sur la vie intime des Soviétiques.

Les Chuchoteursest un livre d'histoire orale, composé à partir de plusieurs centaines d'interviews. C'est un monument littéraire, précis et bouleversant, qui rend hommage aux millions de victimes du stalinisme, souvent morts sans sépulture. Et qui place, en son coeur, les survivants la Russie elle-même.

Il existe de nombreux livres d'histoire sur la période stalinienne en Union soviétique. En quoi votre projet est-il différent?

J'ai cherché à comprendre comment le régime stalinien avait affecté chaque individu dans sa sphère intime, en particulier les relations entre mari et femme, entre parents et enfants. Pouvait-on avoir une vie privée dans un appartement communautaire, où la moindre conversation était épiée? Quels non-dits, quels mensonges, quels compromis moraux façonnaient le quotidien? Et quelles traces subsistent, aujourd'hui encore, de cette expérience? Il était impératif de recueillir des témoignages et de les sauver de l'oubli, car les générations qui ont connu le règne de Staline sont en voie de disparition. Avec des membres de l'association historique Memorial, nous avons dressé une liste de plus de 1000 volontaires pour être interviewés, puis nous en avons retenu environ 450. Il y avait urgence. Depuis lors, beaucoup sont décédés.

Comment est née cette idée?

Dans les années 1980, étudiant sans le sou à Moscou, je cherchais des témoins de la guerre civile russe, entre 1917 et 1923, sur laquelle portait mon doctorat. Ayant fait connaissance de six ou sept familles, j'ai été frappé par l'extraordinaire chaleur et l'hospitalité dont faisaient preuve mes interlocuteurs. La sphère privée des Russes ne ressemble en rien à la grisaille et à l'austérité de leur espace public.

 

lire la suite : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/le-fantome-de-staline-hante-toujours-les-russes_791812.html

le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945


05:45 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.