Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 décembre 2009

Pour emm... Finkielkraut

En pleine forme, Diam's fait rapper l'Olympia

En pleine forme, Diam's fait rapper l'Olympia

Loin des polémiques, la rappeuse Diam's a enflammé un public tout acquis à sa cause lundi soir dans la salle de l'Olympia à Paris lors d'un concert intense et délirant, essentiellement consacré à son dernier album "S.O.S." publié mi-novembre.


Loin des polémiques, la rappeuse Diam's a enflammé un public tout acquis à sa cause lundi soir dans la salle de l'Olympia à Paris lors d'un concert intense et délirant, essentiellement consacré à son dernier album "S.O.S." publié mi-novembre.

Comme sur le morceau qui ouvre l'album "Mélanie", Diam's apparaît sur scène avec son double Mélanie pour un numéro de duettiste entre ombre et lumière.

La rappeuse achève cette semaine la première partie de sa tournée à Paris, avec quatre concerts complets à La Cigale, L'Olympia (ce lundi et mardi) et l'Elysée-Montmartre (mercredi). Elle repartira en mars, pour une nouvelle tournée qui se terminera au Zénith de Paris le 2 juin.

Sur la route, les morceaux de l'album se sont musclés et son débit se fait souvent encore plus rageur que sur S.O.S., un disque d'une honnêteté poignante sur la descente aux enfers qu'a vécue la jeune femme après le succès de son précédent opus "Dans ma bulle".

La sortie de S.O.S. -- certifié album de platine avec plus de 100.000 ventes -- s'est accompagné d'articles sur la conversion de la rappeuse à l'islam et celle-ci a choisi de ne plus s'exprimer dans les médias.

Mais sur scène pour son public -- très mélangé, dont beaucoup d'adolescentes et de jeunes femmes et pas mal de familles --, Diam's parle.

Elle raconte sa tournée, multiplie les déclarations d'amour à son public, envoie des "bisous à sa maman", présente dans la salle, avant de se lancer dans "Sur la tête de ma mère", la chanson qu'elle a écrite pour elle.

"Vous savez, j'ai pris la décision de ne plus trop parler aux médias, parce que j'ai voulu tout dire sur mon disque et qu'il y a des choses qui ne s'expliquent pas. Mais la vérité, c'est que vous et moi, on se ressemble", explique-t-elle à un parterre bon enfant et enthousiaste, qui l'acclame à tout rompre.

Diam's évoque aussi ses engagements humanitaires, parle identité nationale sur fond d'un rideau de lumière bleu-blanc-rouge, tacle Jean-Marie Le Pen et Nicolas Sarkozy, qui "ne s'est pas gêné pour aller chercher les votes des fachos et des xénophobes pour accéder au pouvoir".

Pour capter l'attention de cette génération "Youtube", la rappeuse change constamment de rythmes, d'ambiance, tantôt accompagnée de ses trois choristes, de son DJ et de son claviers-guitariste, tantôt seule au piano.

Elle multiplie les chorégraphies et les changements de costumes : joggings et casquettes la plupart du temps, mais aussi... un déguisement d'ours polaire.

Car si le concert est souvent intense, Diam's s'amuse aussi beaucoup avec des spectateurs qu'elle mène par le bout du nez.

"Je sais bien qu'avant le concert, il y a certains d'entre vous qui se disaient : tu crois qu'elle a changé ? Ca va être +chelou+ un concert de Diam's!", leur lance-t-elle d'un air bravache.

 

http://www.lepoint.fr/culture/2009-12-22/en-pleine-forme-diam-s-fait-rapper-l-olympia/249/0/407195

le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945


03:05 Publié dans Chanson | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.