Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 décembre 2009

%ein kampf ? Pas besoin, on a notre identité nationale...

Il va être réédité en Allemagne. Enquête

Faut-il encore avoir peur de «Mein Kampf»?

Par Odile Benyahia-Kouider (Journaliste)

Le pavé nationaliste et antisémite d'Adolf Hitler, qui n'avait jamais été republié en Allemagne, tombera dans le domaine public en 2015. Sa prochaine réédition suscite un vaste débat outre-Rhin. Odile Benyahia-Kouider a enquêté

De notre envoyée spéciale à Berlin

mein_kampf_couv.jpg
L'idée donnera peut-être la chair de poule. A partir de 2015, les Allemands pourront acheter en toute liberté une nouvelle édition de « Mein Kampf » en allemand. Il ne sera plus nécessaire de se procurer la bible du national-socialisme rédigée par Adolf Hitler sur les marchés aux puces ou chez un bouquiniste, ni de la télécharger dans sa version anglaise. Il suffira d'aller sur Unter den Linden, les Champs-Elysées berlinois, qui aboutissent à la porte de Brandebourg, d'entrer dans l'un de ses immenses magasins de souvenirs où l'on trouve aussi bien des livres de recettes made in DDR, à côté d'une Trabant grandeur nature, que de grandes tables surmontées du panneau « IIIeme Reich ». Et là, entre le journal du philologue allemand Victor Klemperer, les souvenirs de Sebastian Haffner, la biographie de Hitler par Ian Kershaw, on pourra trouver des piles entières de « Mein Kampf ». Théoriquement.

Car les autorités allemandes veulent tout faire pour empêcher que le manifeste antisémite ne devienne un best-seller, comme cela fut le cas lors de sa réédition en Turquie (2005) et en Indonésie (2007). Cela risquerait de ruiner trois quarts de siècle d'efforts considérables pour travailler ce passé aussi douloureux que honni.

 

Lire la suite  : http://bibliobs.nouvelobs.com/20091211/16392/faut-il-encore-avoir-peur-de-mein-kampf#

05:51 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.