Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 décembre 2009

Sartre-Camus, le match continue !

La brouille Sartre-Camus ! Une affaire qui ébranla le monde des idées au milieu du XXème siècle, et dont les vagues nous arrivent encore jusqu'en ce XXI ème naissant. A l'époque, adolescent, ma sympathie allait à Sartre et aujourd'hui je n'ai pas changé, même si avec le recul la naïveté du grand philosophe est devenue évidente. Dans un écrit récent, j'ai parlé de Camus comme d'un penseur "politiquement correct", et c'est vrai que ses livres n'ont pas empêché les conseils d'administration , leurs PDG et leurs actionnaires de dormir sur leurs deux oreilles , et de continuer leurs mauvais coup quand ils se réveillent. Mais d'autre part, l'engagement de Sartre dans la mouvance marxiste , puis dans un gauchisme juvénile, n'a pas été plus réaliste. A distance, on voit que les gesticulations intellectuelles ne modifient en rien le cours de l'histoire en train de se faire, avec le diable et son train. N'empêche que l'attentisme moralisant de Camus ne me plaît toujours pas.
 
Jean-Paul Sartre

 

 

Sartre, pour les lycéens et étudiants que nous étions, était considéré comme un vrai dieu de la philosophie. Mais c'est vrai que dans cette querelle il a manqué d'élégance !Camus, de son côté, avait un énorme succès avec des romans comme l'Etranger, La Peste... ( dans ce dernier livre, il fait un tableau détestable d'Oran, la ville de ma jeunesse... Ce pauvre algérois n'a manifestement pas d'atomes crochus avec mon petit peuple méditerranéen, coloré, exubérant, et je dirais qu'il n'y a rien compris !)

 

Sur le blog de Philippe Sollers un excellent dossier sur la querelle Sartre -Camus , même s'il penche du côté où le vent souffle...

 

http://www.pileface.com/sollers/article.php3?id_article=9...

 

 

le blog de la Micronésie poétique
http://micronesiepoetique.hautetfort.com/
et son forum:
http://85945.aceboard.fr/index.php?login=85945

Les commentaires sont fermés.