Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 octobre 2009

Dans le simple appareil / D'une beauté qu'on vient d'arracher au sommeil

 

  Le corps humain est depuis toujours une source d'inspiration majeure pour l'art.  A la Biennale d'Art Contemporain de Lyon, en 2007, il en était pourtant fait un usage contestable : une trentaine de personnes,tous nus comme des vers, sur un bruitage quelconque, exécutaient une espèce de gymnastique . Embarras et agacement d'être , en tant que visiteur, embarqué à "l'insu de mon plein gré" dans une situation de voyeur-vu, de sujet et peut-être objet, puisque la scène, les spectateurs + le groupe de nus, pouvait être filmée et devenir à son tour spectacle.Détestable !

  En revanche, le travail de ce photographe américain mérite respect et considération. Il était aussi à la Biennale en 2005 et avait photographié des centaines de nus sur le quai du port fluvial, entre les containers multicolores , et aussi sur une passerelle au-dessus de la Saône. Allez le voir :

http://www.spencertunick.com/

  Le reportage "Biennale de Lyon 2009" continue sur Arts,Poésie,Mouvement

 

11:04 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.