Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juin 2009

En avant, toute !

lundi 22 juin 2009

LE PRINTEMPS MÛRIT LENTEMENT


Ferruccio Brugnaro est né à Mestre en 1936 et vit à Spinea. Poète autodidacte très engagé socialement, il a gagné sa vie en travaillant comme ouvrier à partir des années cinquantes. Pendant de nombreuses années il a fait partie du Comité d’Entreprise de Montefibre – Montedison et, durant plusieurs décennies il a été un des protagonistes du mouvement ouvrier.
En 1965, il commence à distribuer dans les quartiers, les écoles, parmi les travailleurs en lutte, ses premiers polycopiés de poésie, récits et réflexions. Il est l’un des premiers en Italie à diffuser la poésie sous forme de tracts. Ses œuvres ont été publiées dans de très nombreuses revues.

« L’amour et la poésie ne s’achètent ni ne se vendent dans aucun supermarché. Le marché n’existe pas pour la poésie et l’amour. La femme et l’homme ont encore en mains ces formidables instruments pour combattre chaque forme d’exploitation d’un cercle restreint de personnes sur d’autres, de peuples sur d’autres peuples entiers. Les extraordinairement dures actions de la femme et de l’homme, avec le soutien déterminant de la poésie et de l’amour, abattront toutes les violences et toutes les guerres d’aujourd’hui et de demain. Résistance millénaire de l’amour… Les luttes âpres, acharnées, de l’amour et de la poésie sauveront le monde. Cette nécessité, vivre la vie et construire un futur fait de vie en commun et de fraternité entre tous les êtres humains, grandira. Et entre les êtres humains et la nature, libérées d’atroces insultes, d’aberrantes dégénéréscences. » (In L’Arme de l’écriture, Grenoble, n°26, sept 2000).


Ferruccio Brugnaro a été traduit en anglais, allemand espagnol… Le poète étatsunien Jack Hirschman, a traduit une anthologie (Fist of sun, édition Curbstone, 1998) et un recueil (Portrait of woman, 2005).

Trois livres de Ferruccio Brugnaro ont ce jour été traduits en français :
- LE PRINTEMPS MÜRIT LENTEMENT (Editinter, 2002), préfacé et traduit par Jean-Luc Lamouille. Cet ouvrage regroupe un choix de poèmes issus de différents recueil, une anthologie, en quelque sorte.

- ILS VEULENT NOUS ENTERRER ! (Editinter, 2007) Poésie bilingue, traduit de l'italien par Béatrice Gaudy avec une postface d'Andrea Zanzotto
- Portrait partiel de Maria (Editions Associatives Clapas, 2007) bilingue italien/français, traduit par Béatrice Gaudy et Jean-Luc Lamouille
Source :
 
excellent, ce blog "détourné en revue de poésie". Vous y trouverez, en très bonne compagnie (Rimbaud, Pound, Apollinaire et bien d'autres...) nos amis Didjeko et Marion Lubréac. Allez y voir, si vous ne me croyez pas !

Les commentaires sont fermés.