Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mai 2009

Notre star se kaas la figure

 

 

 

Déception pour Patricia Kaas à l'Eurovision

Ecrit dim 17 mai 2009 0:43 CEST par Steven Cigale in Avatar de stars

Le concours de l'Eurovision tant attendu a eu lieu ce soir à l'Olimpiysky Arena de Moscou, salle construite pour les Jeux Olympiques de 1980. Un budget de 30 millions d'euros pour un show hollywoodien (pour accéder à toutes les infos sur l'Eurovision 2009, cliquez ici. Le Classement 2009 complet ici.)

L'ambiance était effectivement digne d'une manifestation sportive de haut niveau, la foule extrêmement receptive était en forme, et massive.

Edition particulière pour la France - dont la dernière victoire remonte à 1977 depuis Marie Myriam et sa chanson "L'oiseau et l'enfant" - puisque c'est Patricia Kaas, forte d'une carrière de plus de 20 ans et véritable égérie de la chanson française qui portait haut les couleurs du drapeau : "L'Eurovision, a priori, ce sont des débutants ou presque qui y vont. Mais bon, j'aime les challenges, et il est déjà arrivé que des chanteurs expérimentés s'y produisent, alors je me suis dit: 'Pourquoi pas?' Je vois les choses comme un truc sportif, genre Jeux olympiques." Son interprétation de "Et s'il fallait le faire" fut sobre et remplie d'émotion. Patricia, qui chantait en cette date anniversaire de la mort de sa mère était manifestement aussi émue que le public. Mais l'égérie française a dû se contenter de la 8è place...

Pour lire la suite de l'article et entendre les chansons, allez ici :

http://new.fr.music.yahoo.com/blogs/avatar_de_stars/31027/dception-pour-patricia-kaasleurovision/

 

10:43 Publié dans Chanson | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Et encore, faut pas se plaindre. Le nombre de fois où nous avons été derniers ou avant-derniers... Bravo Patricia !

Écrit par : kohnlili | 17 mai 2009

La nu, néo, nouvelle chanson française qui lave plus blanc

À la confluence de la littérature pour jouvencelle en chaleur et de l’histoire pour syndicaliste, se situe cette nu, néo, nouvelle chanson élue produit du bon goût, fille du conforme et du naturel à la lisière de l’allèle récessive et de la maladie héréditaire.

Même si cette nu, néo, nouvelle chanson française apôtre du statut quo végétant dans son propre nombrilisme depuis toujours, attise les vocations bourgeoises et prolétaires – les uns fantasmant les autres – elle excite les plumes des pygmalions dispensant leur existentialisme pratique en 10 leçons et la romance politique pour les nuls.

la suite ici :

http://souklaye.wordpress.com/2009/02/08/la-nu-neo-nouvelle-chanson-francaise-qui-lave-plus-blanc/

Écrit par : walkmindz | 17 mai 2009

bien sûr, on l'aime notre Patricia !

Écrit par : orlando | 17 mai 2009

Les commentaires sont fermés.