Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mai 2009

Littérature, peinture, révolution...

Un article du Magazine Littéraire ( lire la suite sur le site

http://www.magazine-litteraire.com/content/critiques/article.html?id=13153 )

 

Pierre Michon, les onze et la Révolution

 

Les Onze est un livre de Pierre Michon, sur une toile exposée au Louvre d´un certain François-Élie Corentin, représentant le Comité de salut public. Dans une langue droite, l´auteur de Vies minuscules parle de la Révolution, de la Terreur et des peintres de l´Histoire.

 

 

C´est à vous, Monsieur, que ce livre s´adresse. Personnellement. À vous qui n´avez jamais entendu parler du tableau monumental de François-Élie Corentin, exposé au Louvre, Les Onze, qui représente à lui seul, et lui seulement, le Comité de salut public au grand complet, à supposer que quelqu´un de votre sorte puisse encore exister. À vous aussi, Monsieur, qui le connaissez vaguement, par ouï-dire, ou qui avez eu sous l´oeil une vague reproduction, réduisant au format d´un livre une huile de plus de quatre mètres de large et plus haute qu´un homme debout, dressé, comme ces Onze qui firent terreur. À vous également, Monsieur, qui fréquentez le Musée, que vos pas ont mené «dans la chambre terminale du Louvre, le saint des saints, sous la vitre blindée de cinq pouces» (p. 114), vous qui recherchez le commerce de la beauté quand c´est l´Histoire et ses onze paires d´yeux qui vous dévisagent. À vous enfin, Monsieur, qui croyez savoir que ce tableau n´existe pas, vous que 144 pages de pure littérature viendront réveiller de votre savante suffisance.

Commentaires

Il est exceptionnelle votre blog, prompte, pratique, on l'aime bien, est ce que l'élaboration d'un tel blogging est gratuite ?

Écrit par : match france honduras coupe du monde | 15 juin 2014

Les commentaires sont fermés.