Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 mai 2009

Martine Broda

Martine Broda est morte. Toute une vie consacrée à la littérature. Un poème de Martine Broda :

 

MARTINE BRODA

VINGT ANNEES

 

tu peux mentir

ton regard ne ment pas, ni la fièvre

le tremblement de tes mains

*

en allemand tu dis vrai Liebling

et tu ne diras pas aujourd'hui un autre jour peut-être

ich bin ganz verrückt nach dir

*

incompréhensible l'amitié

qui nous lie si fort

dans la haine et le feu d'Eros

*

jamais ensemble jamais séparés

nous avons vécu tout près

*

jeunesse

partagée

*

la gravitation

la gravité

(ce soir)

près du feu rallumé

tu regardes mon sexe

*

(vigne)

qu'elle est lente à mûrir

le vent de Ré soulevait tes cheveux

*

à vélo vers la plage un jour de grosse chaleur

*

ce jour-là tu m'as vue sortir de l'eau

tu as désiré mon corps

*

en Crète où je parle allemand (toi)

je rêve de toi tous les soirs

je rêve

que je retourne à Ré

*

tu es tendre tu es méchant

tu brûles en moi comme l'alcool

passionnément le rejet

l'interruption

*

c'est une île

dans le feu

Commentaires

Une fiche bio-bibliographique sur Martine Broda

http://poezibao.typepad.com/poezibao/2006/04/martine_broda.html

Écrit par : orlando | 02 mai 2009

Les commentaires sont fermés.