Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 janvier 2005

Mise à plat d'un paysage

Cette semaine, je vous invite à rechercher sur la Toile une toile -à votre idée- et à l'accompagner de deux écrits : un texte linéaire, qui aille au plus près de l'image sans implication personnelle ; et un poème lyrique beaucoup plus perso.
Vous pouvez aussi choisir un des paysages "du côté de chez vous" envoyé par nos amies du groupe
Et puis commencer d'écrire en "noir et blanc" sur les photos de Cartier-Bresson (Cécile a envoyé le lien dans un récent message)

23 janvier 2005

La poésie de la résistance amazighe au Maroc central

Izlan collectés et traduits par Ali Iken

Voici quelques "izlan" genre "Tamawayt" de la poésie de la résistance contre l'occupation française. le premier rend hommage à un combattant du nom Moha Azeggagh du village Ayt Wazag dans la vallée des Ayt Aïssa (Figuig) ;qui a participé à des dizaines de batailles, Boudnib (Errachidia),de Ain Arma (meknes),de Tazegzawt (Khenifra),de Baddou Goulmima, Errachidia) et de Bougafer (Tinghir, Warzazat).Il est mort en 1949 à Sidi Ifni (Tiznit) après le long périple des guerriers amazighs à travers les monts et déserts du Sahara sous occupation espagnole. C'est un poème qui nous rappelle comment Moha Azeggagh en participant au soulèvement de Talsint en 1925 a été recherché par l'armée française qui a encerclé un jour son village dés l'aube;mais il a pu déjouer le piège en se déguisant en "Khemmas"(paysan pauvre travaillant la terre pour les autres pour 1/5 des récoltes) alors il regagnait le maquis et se cacha dans une grotte, on l' y retrouva mais avec habilité et intelligence il a pu échapper en tuant un lieutenant et quatre de ses soldats:

Memmis n Ouzeggagh
ay as igan leâmart
i wassif n Ayt Âissa
ibubb snah ikchm ifri
ur irouh allig ingh lhakm.

C'est fils d Azeggagh
qui a redonné vie
au vallon d'Ayt Âissa
armes aux mains du fond d'une grotte
en tuant le chef savamment s'évade.

Lire la suite

(poste par Ali sur le forum

Un DVD de poésie française contemporaine

En partenariat avec le Printemps de Poètes,
la première anthologie vidéo de poésie contemporaine :
Rencontres et dialogues avec les poètes francophones,
lecture vidéo et multimédia interactif pour une nouvelle approche
de la poésie.
A partir d'une base de ressources vidéo uniques sur la poésie contemporaine,
nous créons un outil multimédia et donnons à voir et à entendre les images et les mots des poètes.

découvrez cette production :
http://www.unjourunpoete.com/

Votre soutien et vos relais d'informations seront des atouts !
la commande par souscrïption est ouverte à tous en ligne,
ce disque (DVD Vidéo & DVD-ROM) sera disponible à partir de mars 2005.
Lancé en France dans le cadre du Printemps des Poètes (label 2005),
le DVD un jour un poète est inscrit au programme de la semaine de la Francophonie
et nous seront présents au salon du Livre de Paris.

Le site sera prochainement mis à jour, augmenté avec des exemples des contenus du DVD, textes, poèmes, bio, biblio, photos et vidéos, et avec une page de liens également où, avec votre confirmation, nous nous ferons un plaisir de vous faire apparaître en bonne place!

(envoi d'Hélène sur le forum)

Federico Garcia Lorca

Une académicienne sur la tombe d’un poète

Au mois de mai 1960, Marguerite Yourcenar écrit une émouvante lettre à Isabel Garcia-Lorca, sœur du poète. À Viznar (proche de Grenade) elle est partie (sans doute accompagnée de Grâce Frick) à la recherche de l’endroit où Federico a été exécuté. Toutes les personnes à qui elle a parlé de cette démarche les ont, dit-elle, traitées en amies. Deux garçons du village
les y ont guidées. Je laisse parler Marguerite :
…directement en dessous de la plus haute crête de la montagne (la Cruz de Viznar) … nous sommes tous les cinq descendus en contrebas de la route … jusqu’à un endroit où dans ce désert sans arbres poussent vigoureusement cinq ou six jeunes pins. « C’est là » dirent les deux garçons… À les en croire, votre frère est enterré sous ces pins avec cinq autres hommes tombés au même endroit. À les en croire encore, on a tassé la terre et on a transplanté là quelques arbrisseaux. …
… nous avons continué le chemin de montagne jusqu’au moment où il rejoint la route de Murcie, à quinze cent mètres environ de l’endroit que j’ai essayé de décrire. Pendant tout le trajet nous n’avons rencontré ni une voiture ni un homme… ni même un animal… il est clair que les tueurs ont fait un circuit, accompli leur besogne et en ont effacé les traces à l’endroit le plus désert… Mais pourquoi cette espèce de secret à une époque où la violence s’étalait partout au grand jour ? …
… le souvenir du poète reste là-bas intensément vivant, …
… je me suis retournée pour regarder cette montagne nue, ce sol aride, ces quelques jeunes pins poussant avec vigueur dans la solitude, ces grands plissements perpendiculaires du ravin par lequel ont dû s’écouler autrefois les torrents de la préhistoire, la Sierre Nevada déployée à l’horizon dans toute sa majesté … on envie votre frère d’avoir commencé sa mort dans ce paysage d’éternité…. on ne saurait imaginer pour un poète un plus beau tombeau

(Marguerite Yourcenar, Lettres à ses amis et quelques autres, Folio/ 1997)

(envoi de Léah sur le forum)

22 janvier 2005

Antoine Emaz

Dans les limites du possible, la mer. Mais déjà, par de désir de houle et d’air, comme un mieux, une respiration un peu plus large.

Engluée dans l’été, une ville de province, qu’importe son nom, loin dans les terres immobiles. Et la mer, là-haut, vaste, plein nord, attend.

Un bocal de sable gris : rien d’autre pour retrouver son chemin. Le plus souvent, cela suffit : un bocal de sable et quelques grains grossiers restés au bout des doigts ou sur la table : on rassemble ces miettes en petit tas, et si la mer ne vient pas sur la table, elle n’est pas loin, appelée par le sable – peut-être dans le sable encore un mouvement – il suffit de ne plus voir.

Extraits de : C’est (Deyrolle éditeur)

(page 37)

Près de chez soi

Sur Ecrits-Mage, nous avons envoyé les photos des lieux près de chez nous... Hélène la photo de son jardin sous la neige, Cécile les photos des marais de la Brière et de la Loire, Patricia, celles du Canal de l'Ourq et des Buttes Chaumont, Léah, celles de la ville de Sauve.

A partir de ces photos, il s'agit d'écrire de petits poèmes qui feront de belles écrits-mages.

Voici un petit poème de Cécile

si ce n’est

une brindille

un bruit d’aile

l’odeur du marais



on ne bouge pas

on observe



Et la contribution de Patricia

Paisible marais


En lisière de la forêt,

Où le chant des merles révèle

La splendeur de l’aube nouvelle,

S’étend le paisible marais.



Quand le soleil darde ses rais

Sur l’onde où dorment les civelles,

Une myriade d’étincelles

Éveille les chardonnerets.



Le vent porte les coccinelles

Jusqu’à la berge où s’amoncelle

Un tapis de roseaux discrets.



La lune, amicale, cisèle

Un berceau d’odorants secrets,

Que délite le matin frais.





Petite bibliographie

Sur Bagarres Littéraires, les membres nous donnent leur petite bibliographie pour apprendre ou relire la poésie.

Vous trouverez les listes de chevet dans les fichiers du groupe.

Pour commencer voici celle D'Orlando. Il viendra la compléter au fil de ses lectures.

Débuter, comme c'est charmant!Une page toute neuve sur laquelle va
s'écrire une histoire poétique personnelle...Voici une petite
bibliographie très succincte, pour commencer:

J'ai sur mon bureau, en permanence ,un excellent
petit "Dictionnaire de Poétique",de Michèle Aquien, Le Livre de
poche,1993,n°30/8073/6 -j'espère pour vous qu'il ne sera pas
épuisé. Tout sur les mots techniques de la poésie.

Puis, un petit "dictionnaire de la poésie française contemporaine",
de Jean Rousselot ,Larousse,1968 (âïe aïe aïe c'est pas tout jeune!!!
est-ce qu'il aura été réédité?On doit trouver en librairie des
équivalents. En tout cas ça vous montre depuis combien de temps je
rame sur cette galère!)

Ensuite, plusieurs anthologies. Mon anthologie de référence
perpétuelle, l'excellent "Livre d'Or de la Poésie Française " de
Pierre Seghers, Marabout Université n° 61/41,sans date, mais ça doit
tourner aussi autour de 1968.

Puis , du même Pierre Seghers, chez Marabout Université
également, Le Livre d'Or de la Poésie française contemporaine, en deux
volumes,1977,n° 0099/27 et 0099/28.Excellent aussi.

Toute récente, l'Anthologie de la poésie française du XXème
siècle, deux volumes, le premier de Michel Décaudin, préface de Claude
Roy;le deuxième de Jean-Baptiste Para, préface de Jorge
Semprun, Poésie/Gallimard, février 2000.

Enfin, un ouvrage d'histoire de la poésie dressant un tableau de
la naissance de la poésie moderne:"De Rimbaud au Surréalisme",de
Georges -Emmanuel Clancier, Seghers éditeur,1974.

Et puis quand on débute ya pas de honte à retourner à
l'école, alors je vous signale une excellente collection scolaire
dans laquelle je ne dédaigne pas d'aller puiser, Folio Junior
Poésie, avec deux séries, la série thématique et la série "un
poète".Extrait (bref) du catalogue:La Liberté en poésie, La mer
en ",le rire en ",l'arbre en ",l'amour et l'amitié en ",etc...Arthur
Rimbaud un poète, Jacques Prévert un ",Claude Roy un ",Jean Tardieu
un ",Raymond Queneau un "...etc...

Pour terminer, si vous avez la chance d'avoir une librairie
universitaire non loin de chez vous ,courez-y ,vous trouverez
certainement de bons petits ouvrages d'initiation sur la
technique. J'ai beaucoup utilisé "les Vers français" de Frédéric
Deloffre, un petit bouquin très bien fait mais dont j'ai oublié
l'éditeur.

Je rajoute(03.01.03) La Versification, de Pierre Guiraud, collection Que Sais-je ? – signalé par Christiane

Allez, bonnes lectures, et n'oubliez pas que la poésie marche sur
deux papattes:lecture et écriture .Sinon, ça boîte. Amitiés à
tous. Orlando.



14 janvier 2005

A noir, E blanc, I rouge...

L'étoile a pleuré rose.../... et l'Homme saigné noir

Sur EcritsMages je vous invite à trouver des couleurs chez nos grands poètes, et à mettre leurs mots en couleur ; ou à les accompagner d'images. Vous pouvez aussi faire des recherches en ligne pour trouver des sites qui illustrent ces poètes, établir des liens entre poètes et peintres... (on peut penser aux [i]Phares de Baudelaire)

13 janvier 2005

Micronews n°5

L'exploration active de la poésie contemporaine continue sur PLE 4.

Après deux poèmes assez décoiffants de Denis Roche, un troisième et dernier. Puis, un regard , un peu apaisé, sur Guy Goffette, et on continuera avec d'autres auteurs, en alternant vibrions hurlants et lyres harmonieuses.
Parallèlement, sur PLE 4 toujours, et dans la même optique, Avant-garde ( qu'on graphiera désormais " Vantgaaarde", afin qu'on ne croie pas qu'on se prend la tête ici par chez nous) est un atelier d'écriture hyper-contemporain. En rigolant, mine de rien.

Sur Toujours laPoésie, ben... toujours l'OUVROIR: pose ton poème sur l'établi, qu'on voie un peu ce qu'il a dans le ventre. Pour travailler et avancer tous ensemble, en s'éclairant les uns les autres.

Sur VoixduMonde, on continue le voyage dans les poésies du monde, en goûtant parfois la matière même des langues d'ailleurs. En même temps, Florence nous fait sa fiche quotidienne de poésie contemporaine, avec une foule de liens très riches.

Sur PoésiePourTous, un ptit jeu sympa , Délire amazighien, à partir d'un poème en amazigh ( langue berbère).

A bientôt.O.

19:33 Publié dans Micronews | Lien permanent | Commentaires (0)

07 janvier 2005

Nouvel atelier - Avant garde

Sous ce titre ronflant, un nouvel atelier d'écriture visant à découvrir les avant-gardes poétiques de l'intérieur, en pratiquant leurs trucs et ficelles.

L'atelier commencera demain, vendredi 7 janvier . En attendant, préparation du matériel:
-Noter en qq lignes dans son calepin des moments remarquables, des pensées quotidiennes
-Noter également en qq lignes des souvenirs d'enfance ou de jeunesse
-Collectionner des coupures de presse (politique, faits divers et chiens écrasés, people...)
-Collectionner également des extraits de textes scientifiques, techniques, de modes d'emploi, de textes publicitaires
-Noter des phrases ou bribes entendues ici ou là dans la journée

(proposition d'Orlando)

23:25 Publié dans Micronews | Lien permanent | Commentaires (2)

04 janvier 2005

Poesie contemporaine - Lecture d'un poème de Denis Roche

Voici, comme promis, sur PLE4, le commencement de la lecture en poésie moderne et contemporaine, sur un texte de Denis Roche. Exercice passionnant, duquel j'espère beaucoup: notre regard sur les évolutions les plus récentes devrait s'en trouver éclairé ! Je vous attends sur PLE4.O.


"Eros énergumène" , de Denis Roche, a été publié par Tel Quel, Editeur et revue de Philippe Sollers,aujourd'hui disparue, en 1968. C'est dire ! Tel Quel, repaire de jeunes poètes et romanciers iconoclastes, braillards, chevelus, maoïstes ( pour épater le bourgeois), avant-gardistes... pour la même raison. Enfin, la mouvance Telquellienne a infusé un sang plus vif dans la vie des idées, à l'image du bouillonnement soixante huitard.

Voici un "poème", le troisième, de cet ouvrage. Je vous invite à le lire et relire, mentalement, à voix basse, en hurlant, en trépignant ( attention aux voisins, s'il y en a).Prenez bien note de toutes vos réactions à cette lecture, c'est important ( désormais, en poésie moderne et contemporaine, les réactions de lecture font partie du contenu du texte).Chaque détail a son importance. Ensuite, nous nous communiquerons ces notes de lecture, nous discuterons le texte point par point. Mais...place à la poésie !

" 2° Cabane d'Agnès, sur les montagnes de
Massat (utilisé par Ercé). Il s'agit d'une ca-
Bane laitière. Le pâtre, chaussé de sabots et
Portant en dessous de la ceinture une poche de
Sel, tient à la main le lérou de bois où il
Recueille le lait. Cabane de pierre toit de
Tôle ondulée." ____ A son côté, il a la même
prétention qu'elle il peut aussi descendre en un
Autre ange... qu'on retrouve partout mentionné
Il regarde un peu son verre, mais cette aisance
Hors d'elle à lui retourner en dedans l'âme
____ il demande aux passions des seins l'oubli !
Boutique de son père pour le portail à pied
Lui-même par éloignement des hommes, l'envie
- Ne partez pas s'il vous plaît, il faut qu'
-Ne brille pas saute et se met en nage; il
Lui retourne les bras (comme chèvre) afin que
Son torse étant très fortement courbé, il puisse
La mordre là où il la devine si velue.

( Eros énergumène, Poésie/ Gallimard, août 2001 , page 27 )

Rassurez-vous (ou inquiétez-vous ) , tout le reste est du même tonneau. Mais... ne traitons pas ce genre de production par le mépris. L'auteur montre, dans ses écrits théoriques, qu'il réféchit à son art, et nous sommes invités à en faire autant. J'attends donc - avec gourmandise- vos réactions, et nous pourrons discuter. A bientôt.O.

Un poème de Queneau


Bonjour ! voilà, c'est le retour... Vacances, jeux, fêtes, et pendant ce temps, une catastrophe historique... Ton poème, Cécile, me remet en mémoire celui-ci, de Queneau:

Un poème, c'est bien peu de chose
à peine plus qu'un cyclone aux Antilles
qu'un typhon dans la mer de Chine
un tremblement de terre à Formose

Une inondation du Yang Tse Kiang
ça vous noie cent mille Chinois d'un seul coup
vlan
ça ne fait même pas le sujet d'un poème
Bien peu de chose

On s'amuse bien dans notre petit village
on va bâtir une nouvelle école
on va élire un nouveau maire et changer les jours
de marché
on était au centre du monde on se trouve maintenant
près du fleuve océan qui ronge l'horizon

Un poème c'est bien peu de chose

(L'Instant fatal)

Proposé par Orlando

03 janvier 2005

Geo Norge - Les vagues

Les vagues prisonnières ne respirent pas facilement sous un toit. Elles se décolorent, elles perdent leur chevelure d'écume et jusqu'à cette façon de ployer le torse.
Mais malheur à qui fut assez adroit pour capturer une jeune vague, non point assez vigilant pour l'endormir.
Un coquillage oublié dans la maison, quelque forme de vaisseau, lui rend l'instinct de sa race sauvage et voici qu'elle se gonfle, élève sa fureur et se précipite, emportant tout à la mer, où elle recommence une vie d'une
grande beauté."

Geo Norge, Poésies 1923-1988, Poésie/Gallimard n°237, 1990.

Sur Norge:
http://www.lamediatheque.be/CENTAUTEURS/html/norge.html
http://franceweb.fr/poesie/norge2.htm





Poème de Philippe Jaccotet

Sur le groupe Voixdumonde, Flote nous présente ce superbe poème de Philippe Jaccottet. Vous pourrez lire aussi ce poème sur le blog Poezibao et sur Zazieweb.

6

"J’aurais voulu parler sans images, simplement pousser la porte...

J’ai trop de crainte

pour cela, d’incertitude, parfois de pitié :
on ne vit pas longtemps comme les oiseaux
dans l’évidence du ciel,
et retombé à terre,

on ne voit plus en eux précisément que des images
ou des rêves."
Philippe Jaccottet, A la lumière d’hiver, Poésie/Galliamrd n° 277, 1994, p. 49.

Philippe Jaccottet est né à Moudon en Suisse en 1925. Après des études de lettres à Lausanne, il a vécu quelques années à Paris, comme collaborateur des éditions Mermot. Lors de son mariage en 1953, il s'est installé à Grignan dans la Drôme. Il a publié de très nombreuses traductions notamment d'Homère, Gongora, Hölderlin, Leopardi, Rilke, Musil et Ungaretti.

Quelques livres de Philippe Jaccottet :

L'Effraie et autres poésies,
Paysages avec figures absentes (proses),
Pensées sous les nuages (poèmes),
Ecrits pour papier journal.

Il faut signaler aussi la série de ses carnets publiés sous le titre de la Semaison. La plupart de ses œuvres ont été publiées chez Gallimard. On peut notamment trouver trois recueils dans la collection Poésie/Gallimard. Il a également publié quelques textes chez de petits éditeurs comme La Dogana ou Fata Morgana.
La présence, importante, de Philippe Jaccottet sur le net, ne cesse de s'étoffer. Cette liste contient plusieurs nouveaux liens :
On peut lire un entretien à l'adresse suivante et découvrir un http://www.culturactif.ch/ecrivains/jaccottet.htm lire un article de Jean Michel Maulpoix un autre article intéressant sur :http://www.chantiers.org/jaccottet.htmUn bel ensemble :
Plusieurs articles intéressants sur ce site un article intitulé Philippe Jaccottet, l'art de l'esquisse Une page sur le site du Centre culturel suisse, avec notamment le compte rendu d'une exposition qui s'est tenue en 2001 autour de la femme de Philippe Jaccottet Plusieurs liens intéressants, renvoyant notamment à un mémoire de licence sur Philippe Jaccottet, traducteur et on peut lire la fiche livre de Et néanmoins sur zazieweb

02 janvier 2005

Créez des gifs animés !

Sur le Forum découvrez deux gifs animés créés par Léah. Il faut un petit quart d'heure pour faire des images qui tournent dans tous les sens, des yeux qui clignotent, des mots en couleurs changeantes etc... Venez sur EcritsMagespartager ces petits jeux possibles grâce à UnFree, graticiel (ce mot signifie logiciel gratuit) très facile d'utilisation !
Et que la nouvelle année nous inspire de bien beaux écrits