Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 janvier 2005

Poesie contemporaine - Lecture d'un poème de Denis Roche

Voici, comme promis, sur PLE4, le commencement de la lecture en poésie moderne et contemporaine, sur un texte de Denis Roche. Exercice passionnant, duquel j'espère beaucoup: notre regard sur les évolutions les plus récentes devrait s'en trouver éclairé ! Je vous attends sur PLE4.O.


"Eros énergumène" , de Denis Roche, a été publié par Tel Quel, Editeur et revue de Philippe Sollers,aujourd'hui disparue, en 1968. C'est dire ! Tel Quel, repaire de jeunes poètes et romanciers iconoclastes, braillards, chevelus, maoïstes ( pour épater le bourgeois), avant-gardistes... pour la même raison. Enfin, la mouvance Telquellienne a infusé un sang plus vif dans la vie des idées, à l'image du bouillonnement soixante huitard.

Voici un "poème", le troisième, de cet ouvrage. Je vous invite à le lire et relire, mentalement, à voix basse, en hurlant, en trépignant ( attention aux voisins, s'il y en a).Prenez bien note de toutes vos réactions à cette lecture, c'est important ( désormais, en poésie moderne et contemporaine, les réactions de lecture font partie du contenu du texte).Chaque détail a son importance. Ensuite, nous nous communiquerons ces notes de lecture, nous discuterons le texte point par point. Mais...place à la poésie !

" 2° Cabane d'Agnès, sur les montagnes de
Massat (utilisé par Ercé). Il s'agit d'une ca-
Bane laitière. Le pâtre, chaussé de sabots et
Portant en dessous de la ceinture une poche de
Sel, tient à la main le lérou de bois où il
Recueille le lait. Cabane de pierre toit de
Tôle ondulée." ____ A son côté, il a la même
prétention qu'elle il peut aussi descendre en un
Autre ange... qu'on retrouve partout mentionné
Il regarde un peu son verre, mais cette aisance
Hors d'elle à lui retourner en dedans l'âme
____ il demande aux passions des seins l'oubli !
Boutique de son père pour le portail à pied
Lui-même par éloignement des hommes, l'envie
- Ne partez pas s'il vous plaît, il faut qu'
-Ne brille pas saute et se met en nage; il
Lui retourne les bras (comme chèvre) afin que
Son torse étant très fortement courbé, il puisse
La mordre là où il la devine si velue.

( Eros énergumène, Poésie/ Gallimard, août 2001 , page 27 )

Rassurez-vous (ou inquiétez-vous ) , tout le reste est du même tonneau. Mais... ne traitons pas ce genre de production par le mépris. L'auteur montre, dans ses écrits théoriques, qu'il réféchit à son art, et nous sommes invités à en faire autant. J'attends donc - avec gourmandise- vos réactions, et nous pourrons discuter. A bientôt.O.

Commentaires

manque le miel!! rien pigé! qd t'as la tronche ds un bol de lait et bein fo aimer son prochain pour capter la poesie forestiere .Bref ça donne qd meme envie la fourrure animale...ecoute la riviere qui s'ecoule en silence sous la lune ,le soir,et la peau blanche qui promet l'oubli.Et l'herbe sous le sabot quel est son désir?


Serieusement ,j'ai aimé.Merci

Écrit par : gaude jean michel | 15 avril 2005

Les commentaires sont fermés.